La partie avait été interrompue déjà à deux reprises en raison de jets de fumigènes. Le Standard menait alors 2 à 0 grâce à Marin (22e) et Mpoku (30e) sur un penalty validé par le VAR, la video assistance, menant à l'exclusion de Kara pour une deuxième carte jaune côté anderlechtois. Juste après le penalty, l'arbitre a arrêté la rencontre une troisième fois, et donc de façon définitive.

Le mécontentement est vu du côté des supporters anderlecthois qui ont continué à lancer des fumigènes malgré les appels au calme de leurs joueurs Sven Kums, le capitaine et Kara Mbodji en tête. Lorsque l'arbitre a renvoyé les deux équipes définitivement au vestiaire, le Standard menait donc 2 à 0 grâce à Razvan Marin (22e) et Paul-José Mpoku sur penalty (30e).

Sur le plan sportif, après le couac au Club Bruges, Preud'homme avait pris le risque de jouer sans attaquant. Il avait envoyé Renaud Emond sur le banc en compagnie de Luis-Pedro Cavanda, leur préférant Alen Halilovic et Collins Fai. Fred Rutten avait lui modifié son dispositif en remettant Sebastiaan Bornauw et Ivan Santini dans l'équipe à la place d'Ivan Obradovic et Andy Najar. Le coach liégeois pensait avoir vu juste quand Halilovic a trompé Thomas Didillon d'une volée (6e). Après avoir accordé le but, Erik Lambrechts l'a annulé pour hors-jeu préalable du Croate. Entre-temps, les supporters d'Anderlecht avaient lancé des fumigènes, obligeant l'arbitre à interrompre le match pendant quelques minutes une première fois.

Cette coupure n'a pas bloqué le Standard, qui a vu un tir de Halilovic sauvé sur la ligne par Kara Mbodji (20e). Dans la foulée, le défenseur sénégalais a concédé un coup franc, qui a permis à Marin d'ouvrir la marque (22e, 1-0). Anderlecht a réagi par Yannick Bolasie mais Guillermo Ochoa a démontré qu'il était costaud sur sa ligne (25e). Cela n'a pas amené le calme dans la tribune occupée par les fans mauves et la rencontre a une nouvelle fois été interrompue pendant dix minutes.

Ce break n'a pas fait du bien à Kara, qui a mis une semelle à Mousa Djenepo dans le rectangle. Le défenseur a pris une deuxième carte jaune et Mpoku a transformé le penalty (30e, 2-0), après intervention du VAR. Pendant que Kara rejoignait le vestiaire, les supporters mauves ont recommencer à lancer des fumigènes sur la pelouse. L'arbitre avait prévenu qu'il arrêterait le match en cas de récidive et il a mis sa menace à exécution.

Le club anderlechtois risque d'être poursuivi et de se voir infliger un score de forfait. Michael Verschueren, le nouvel homme fort des Mauves, le craignait aussi fortement après la rencontre.