"Début mai, je me suis déchiré un ligament du pouce gauche. À cause de cela, j'ai manqué presque toute la suite de la saison. Cela a été très dur mentalement car mes tests de l'hiver dernier étaient meilleurs par rapport à ceux effectués avant les Jeux de Rio", a raconté Vanhoof dans le cadre du stage organisé par le COIB à Lanzarote. "Ça n'a pas été facile de devoir déclarer forfait pour la première manche de Coupe du Monde à Zolder. Deux semaines avant les championnats d'Europe, j'ai pu remonter à nouveau sur mon vélo mais j'ai ensuite souffert d'une douleur à l'aine. Je suis finalement parvenue à décrocher une médaille d'argent purement sur base de la motivation et sans une préparation adéquate." Le premier objectif de Vanhoof seront les Mondiaux de l'an prochain. La BMXeuse de 25 ans se concentrera ensuite sur Tokyo 2020. "Je veux évidemment y être. Je pense que je peux encore obtenir des résultats même si la concurrence augmente. Les juniors talentueuses qui arrivent maintenant seront là à Tokyo. Elles ont grandi avec un parcours olympique avec la rampe de départ placée à huit mètres tandis que ce n'était pas le cas pour ma génération. Techniquement, elles vont nous dépasser normalement." Vanhoof bénéficie du statut de sportive de haut niveau à la Défense et estime que ce statut est fondamental pour le bon déroulement de sa carrière. "Sans ce statut, prester à haut niveau serait particulièrement difficile. Pour continuer à bénéficier de ce statut, je devais me classer au moins dans le Top 8 lors d'une manche de Coupe du monde mais à cause de ma blessure je n'y suis pas parvenue. Heureusement, j'ai tout de même reçu le feu vert grâce à ma deuxième place aux championnats d'Europe." (Belga)

"Début mai, je me suis déchiré un ligament du pouce gauche. À cause de cela, j'ai manqué presque toute la suite de la saison. Cela a été très dur mentalement car mes tests de l'hiver dernier étaient meilleurs par rapport à ceux effectués avant les Jeux de Rio", a raconté Vanhoof dans le cadre du stage organisé par le COIB à Lanzarote. "Ça n'a pas été facile de devoir déclarer forfait pour la première manche de Coupe du Monde à Zolder. Deux semaines avant les championnats d'Europe, j'ai pu remonter à nouveau sur mon vélo mais j'ai ensuite souffert d'une douleur à l'aine. Je suis finalement parvenue à décrocher une médaille d'argent purement sur base de la motivation et sans une préparation adéquate." Le premier objectif de Vanhoof seront les Mondiaux de l'an prochain. La BMXeuse de 25 ans se concentrera ensuite sur Tokyo 2020. "Je veux évidemment y être. Je pense que je peux encore obtenir des résultats même si la concurrence augmente. Les juniors talentueuses qui arrivent maintenant seront là à Tokyo. Elles ont grandi avec un parcours olympique avec la rampe de départ placée à huit mètres tandis que ce n'était pas le cas pour ma génération. Techniquement, elles vont nous dépasser normalement." Vanhoof bénéficie du statut de sportive de haut niveau à la Défense et estime que ce statut est fondamental pour le bon déroulement de sa carrière. "Sans ce statut, prester à haut niveau serait particulièrement difficile. Pour continuer à bénéficier de ce statut, je devais me classer au moins dans le Top 8 lors d'une manche de Coupe du monde mais à cause de ma blessure je n'y suis pas parvenue. Heureusement, j'ai tout de même reçu le feu vert grâce à ma deuxième place aux championnats d'Europe." (Belga)