Vanaken s'est imposé de justesse avec 322 points devant Dieumerci Mbokani (303). L'attaquant de l'Antwerp, plébiscité au second tour, paie un premier tour conclu en sixième position, loin de Ruslan Malinovskyi, qui a quitté Genk pour l'Atalanta durant l'été. Vanaken, lui, a été régulier toute l'année: troisième du premier tour (116) et deuxième du second (206), il devient le quatrième joueur à remporter le trophée deux années de suite après Paul Van Himst (1960 et 1961), Wilfried Van Moer (1969 et 1970) et Jan Ceulemans (1985 et 1986).

Philippe Clement a lui connu un triomphe comme Entraîneur de l'année. Champion de Belgique avec Genk la saison passée et dominateur de cette saison avec Bruges, Clement a récolté 776 points, soit 607 de plus que son dauphin, Laszlo Bölöni (Antwerp)!

Simon Mignolet a parfaitement réussi son retour en Belgique. Une demi-saison à Bruges, où il arrivé durant l'été en provenance de Liverpool, a suffi pour convaincre les votants. Avec 395 points, il devance l'Anversois Sinan Bolat (332).

Clinton Mata s'est imposé dans la catégorie "but de l'année" pour un missile contre La Gantoise en mars dernier, complétant la razzia brugeoise.

Le seul trophée qui a échappé aux blauw-zwaart est celui d'Espoir de l'année, où Krépin Diatta a échoué au pied du podium. L'Anderlechtois Yari Verschaeren, déjà meilleur Espoir au gala du Sportif belge de l'année, a raflé la mise.

Eden Hazard a été désigné meilleur joueur belge évoluant à l'étranger pour la troisième année de suite. La victoire de l'Europa League avec Chelsea et son transfert au Real Madrid ont permis au capitaine des Diables Rouges de repousser les assauts de Kevin De Bruyne.

Troisième sacre aussi, mais en quatre ans, pour Tessa Wullaert chez les dames. La joueuse de Manchester City n'a laissé échapper qu'une seule fois, en 2017, ce trophée créé en 2016.

Hans Vanaken: "19 points d'avance, ce n'est pas grand-chose"

Hans Vanaken © BELGA/Laurie Dieffembacq

La 66e édition du Soulier d'Or s'est avéré être un coude à coude entre Hans Vanaken et Dieumerci Mbokani, le premier repartant avec le trophée pour la seconde fois, avec une avance de seulement 19 points.

"J'ai eu le sentiment pendant un certain temps que c'était un peu plus serré que l'an passé, et ce fut le cas. 19 points d'avance, ce n'est pas grand-chose", a commenté le Limbourgeois Hans Vanaken. Celui-ci s'est imposé de justesse avec 322 points devant Dieumerci Mbokani (303).

Le Soulier d'Or est une des plus hautes récompenses en Belgique, "en plus je l'ai remporté deux fois d'affilée et je rejoins de la sorte un club très select. J'en suis très fier", se réjouit Hans Vanaken. Il est devenu le quatrième joueur à remporter le trophée deux années de suite après Paul Van Himst (1960 et 1961), Wilfried Van Moer (1969 et 1970) et Jan Ceulemans (1985 et 1986).

Pour Vanaken, ce second soulier est celui de la confirmation: "Je pense en effet que mon Soulier d'Or de l'an passé se voit confirmé. Il n'y a pas eu de creux et j'ai pu maintenir mon niveau, voir même m'améliorer (...). Je suis davantage devenu un leader sur le terrain et j'ai renforcé ma communication". Il reconnait en outre que le Club lui-même a progressé: "En ce moment, nous sommes la meilleure équipe du pays. Le club va continuer à grandir et les projets de stade en sont l'illustration".

Tessa Wullaert: "Remporter un Soulier d'Or, on ne s'y habitue pas"

Tessa Wullaert © BELGA/Laurie Dieffembacq

"Remporter un Soulier d'Or, on ne s'y habitue pas", a déclaré Tessa Wullaert (Manchester City) après avoir remporté le trophée féminin pour la troisième fois de sa carrière, mercredi, à Puurs, durant le 66e gala du Soulier d'Or.

"En plus, c'est le deuxième consécutif. Que ce soit le premier ou le troisième, je les trouve tous aussi beaux", a commenté la gagnante. "Il y avait beaucoup de concurrence donc je suis soulagée", a-t-elle poursuivi.

Wullaert, 26 ans, avait gagné ce trophée en 2016, lors de la première édition, et l'avait récupéré en 2018 après l'avoir laissé à Janice Cayman en 2017. Avec 220 points, Wullaert a devancé Cayman (168), qui évolue désormais à Lyon. L'Anderlechtoise Tine De Caigny (124) a pris la troisième place.

Tessa Wullaert a estimé avoir été constante l'an passé dans ses prestations, tant en Angleterre que dans l'équipe nationale belge. Son "grand objectif pour 2020" est de remporter le championnat d'Europe avec les Flames. "Et le titre avec City, naturellement."

Vanaken s'est imposé de justesse avec 322 points devant Dieumerci Mbokani (303). L'attaquant de l'Antwerp, plébiscité au second tour, paie un premier tour conclu en sixième position, loin de Ruslan Malinovskyi, qui a quitté Genk pour l'Atalanta durant l'été. Vanaken, lui, a été régulier toute l'année: troisième du premier tour (116) et deuxième du second (206), il devient le quatrième joueur à remporter le trophée deux années de suite après Paul Van Himst (1960 et 1961), Wilfried Van Moer (1969 et 1970) et Jan Ceulemans (1985 et 1986). Philippe Clement a lui connu un triomphe comme Entraîneur de l'année. Champion de Belgique avec Genk la saison passée et dominateur de cette saison avec Bruges, Clement a récolté 776 points, soit 607 de plus que son dauphin, Laszlo Bölöni (Antwerp)! Simon Mignolet a parfaitement réussi son retour en Belgique. Une demi-saison à Bruges, où il arrivé durant l'été en provenance de Liverpool, a suffi pour convaincre les votants. Avec 395 points, il devance l'Anversois Sinan Bolat (332). Clinton Mata s'est imposé dans la catégorie "but de l'année" pour un missile contre La Gantoise en mars dernier, complétant la razzia brugeoise. Le seul trophée qui a échappé aux blauw-zwaart est celui d'Espoir de l'année, où Krépin Diatta a échoué au pied du podium. L'Anderlechtois Yari Verschaeren, déjà meilleur Espoir au gala du Sportif belge de l'année, a raflé la mise. Eden Hazard a été désigné meilleur joueur belge évoluant à l'étranger pour la troisième année de suite. La victoire de l'Europa League avec Chelsea et son transfert au Real Madrid ont permis au capitaine des Diables Rouges de repousser les assauts de Kevin De Bruyne. Troisième sacre aussi, mais en quatre ans, pour Tessa Wullaert chez les dames. La joueuse de Manchester City n'a laissé échapper qu'une seule fois, en 2017, ce trophée créé en 2016.