Deux Bouchikhi sont montés sur le podium de la CrossCup de Roulers, Soufiane, 2e, et son frère Lahsene, tout heureux de sa 3e place. Soufiane Bouchikhi effectuait son retour en compétition après son parcours mondial sur 10.000m à Doha (14e). "Je ne suis pas du tout déçu de m'être incliné derrière Kimeli", a expliqué le champion national de cross-country. "Je suis venu à Roulers sans objectif, sur demande de l'organisateur. Je ne voulais pas vraiment me lancer très tôt dans la saison hivernale. J'ai pris du repos après le mondial de Doha. J'ai ensuite recommencé à construire ma base, ce qui me manquait l'hiver dernier. Je suis donc déjà très content de ma 2e place. Je dois à présent analyser ma course avec mon entraîneur et envisager la suite de la saison. Mon but reste d'être au top dans 8 mois aux Jeux Olympiques de Tokyo. L'hiver, et donc la Cross Cup, font partie de ma préparation dans cette optique. Je pourrais d'ailleurs doubler le cross long avec le cross court à Hannut, dans le but de courir avec la fatigue". Soufiane Bouchikhi n'annonce pas d'objectif personnel en cas de sélection pour le championnat d'Europe de cross à Lisbonne le 8 décembre. "Je dois encore en parler avec mon entraîneur. Si je peux aider l'équipe belge, pourquoi pas, d'autant plus si mon coach m'enlève un peu de charge d'entraînement d'ici-là. Car j'ai quand même couru face à Kimeli, qui est un des meilleurs Européens actuels". (Belga)

Deux Bouchikhi sont montés sur le podium de la CrossCup de Roulers, Soufiane, 2e, et son frère Lahsene, tout heureux de sa 3e place. Soufiane Bouchikhi effectuait son retour en compétition après son parcours mondial sur 10.000m à Doha (14e). "Je ne suis pas du tout déçu de m'être incliné derrière Kimeli", a expliqué le champion national de cross-country. "Je suis venu à Roulers sans objectif, sur demande de l'organisateur. Je ne voulais pas vraiment me lancer très tôt dans la saison hivernale. J'ai pris du repos après le mondial de Doha. J'ai ensuite recommencé à construire ma base, ce qui me manquait l'hiver dernier. Je suis donc déjà très content de ma 2e place. Je dois à présent analyser ma course avec mon entraîneur et envisager la suite de la saison. Mon but reste d'être au top dans 8 mois aux Jeux Olympiques de Tokyo. L'hiver, et donc la Cross Cup, font partie de ma préparation dans cette optique. Je pourrais d'ailleurs doubler le cross long avec le cross court à Hannut, dans le but de courir avec la fatigue". Soufiane Bouchikhi n'annonce pas d'objectif personnel en cas de sélection pour le championnat d'Europe de cross à Lisbonne le 8 décembre. "Je dois encore en parler avec mon entraîneur. Si je peux aider l'équipe belge, pourquoi pas, d'autant plus si mon coach m'enlève un peu de charge d'entraînement d'ici-là. Car j'ai quand même couru face à Kimeli, qui est un des meilleurs Européens actuels". (Belga)