"Le bobsleigh m'a apporté beaucoup de bonnes choses. Cela a commencé comme une (bonne) blague, sans savoir ce qui allait suivre. Le bobsleigh m'a permis de parcourir le monde et de rencontrer beaucoup de personnes merveilleuses auprès desquelles j'ai beaucoup appris. J'ai eu l'opportunité de me pousser à la limite tous les jours pour être au top physiquement. Je voudrais donc remercier toutes les personnes qui m'ont donné l'occasion de faire tout cela", a écrit Vercruyssen. En tant que freineuse, Vercruyssen a partagé une douzième place aux derniers Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang 2018 avec la pilote An Vannieuwenhuyse. Elles s'étaient alors classées juste derrière l'autre équipage belge composé d'Elfje Willemsen et Sara Aerts, onzièmes. Les Belgian Bullets, surnom de l'équipe nationale féminine de bob, avaient déjà fait savoir qu'elles étaient à la recherche de nouvelles recrues en vue des Jeux Olympiques de 2022 à Pékin, en Chine. (Belga)

"Le bobsleigh m'a apporté beaucoup de bonnes choses. Cela a commencé comme une (bonne) blague, sans savoir ce qui allait suivre. Le bobsleigh m'a permis de parcourir le monde et de rencontrer beaucoup de personnes merveilleuses auprès desquelles j'ai beaucoup appris. J'ai eu l'opportunité de me pousser à la limite tous les jours pour être au top physiquement. Je voudrais donc remercier toutes les personnes qui m'ont donné l'occasion de faire tout cela", a écrit Vercruyssen. En tant que freineuse, Vercruyssen a partagé une douzième place aux derniers Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang 2018 avec la pilote An Vannieuwenhuyse. Elles s'étaient alors classées juste derrière l'autre équipage belge composé d'Elfje Willemsen et Sara Aerts, onzièmes. Les Belgian Bullets, surnom de l'équipe nationale féminine de bob, avaient déjà fait savoir qu'elles étaient à la recherche de nouvelles recrues en vue des Jeux Olympiques de 2022 à Pékin, en Chine. (Belga)