Plus de 1.500 athlètes bénéficient d'un statut (sportif de haut niveau, espoir sportif international, espoir sportif aspirant ou partenaire d'entraînement) en Fédération Wallonie-Bruxelles. Grâce à lui, ils peuvent obtenir diverses aides en fonction de leur niveau sportif : accès à la cellule d'aide à la performance sportive, aux subventions liées au plan programme de leur fédération, à des aménagements scolaires ou encore aux dix centres permanents de préparation physique. Les 61 contrats signés pour un an ont été accordés après proposition des fédérations et analyse de l'ADEPS au cas par cas. Ils se répartissent en 36 contrats Rosetta (premier emploi en Wallonie) dont 12 équivalents temps plein et 24 à mi-temps et 25 APE (aide à la promotion de l'emploi), 19 à temps plein et 6 à mi-temps. Dix nouveaux contrats ont été établis en faveur d'Elias Bracke (badminton), Thiphaine Duquesne (hockey), Clara Lassaux (badminton), Martin Maes (mountainbike), Antoine Magain (motocyclisme), Quentin Mahauden (karaté), Ayub Musaev (lutte), Matthieu Noirhomme (Savate), Nicolas Poncelet (hockey) et Kim Vanreusel (ski alpin). Douze athlètes n'ont pas vu leur contrat être renouvelé ou ont préféré l'arrêter: Ysaline Bonaventure (tennis), Jonas Castrique (cyclisme), Mohamed El Marcouchi (boxe), Jeremy Frehen (cyclisme), Neisser Loyola (escrime), Maxime Mottet (tir aux clays), Sarah Prieels (tir à l'arc), Mathilde Raymaekers (hockey), Jens Reynders (cyclisme), Maxime Richard (kayak), Luc Wirtgen (cyclisme) et Kimberley Zimmerman (tennis). "Les résultats de nos élites sportives sont impressionnants, et je m'en félicite", a précisé Valérie Glatigny. "Le travail qu'ils réalisent, ensemble avec leurs équipes, est admirable. Je suis ravie que la Fédération Wallonie-Bruxelles contribue, par le biais de ces contrats et de l'ensemble du dispositif d'aide au sport de haut niveau, à ces performances. 2020 s'annonce à nouveau comme un grand cru. Nos athlètes porteront haut nos couleurs à Tokyo et dans les différents championnats internationaux. Et puisque l'avenir se prépare aujourd'hui, l'Equipe Elite ADEPS compte également de nombreux jeunes espoirs avec, en ligne de mire, les JO de Paris en 2024." A ces contrats ADEPS, il convient d'ajouter les 9 sportifs bruxellois sous contrat ACS (agent contractuel subventionné). Quatre autres sportifs francophones de haut niveau (Thomas Carmoy/athlétisme, Neisser Loyola/escrime, Tomas Nikiforov/judo et Loïs Petit/judo) sont attachés à l'armée dans le cadre du projet "Sport Elite Défense" qui rassemble 21 athlètes de haut niveau actuellement. . (Belga)