"Je ne sais pas si j'aurais sorti la rouge, mais je ne le pense pas", a réagi Delferière après avoir visionné les images de la phase qu'il n'avait pas vue lors du Clasico du 28 janvier à Sclessin. "C'est un geste volontaire, j'en conviens, mais toucher le visage ne l'était sans doute pas", a-t-il ajouté. "L'intégrité physique de la victime n'a en tout cas pas été mise en danger". Pas de suspension, donc, le règlement fédéral mentionnant qu'aucune sanction ne peut être prononcée si l'arbitre du match ne reconnaît pas son erreur. Hanni n'était pas physiquement présent à la séance où il était défendu par le directeur-juridique d'Anderlecht Renaud Duchêne. Le Clasico où il a inscrit les trois buts mauves du match-nul aura été la dernière rencontre de Sofiane Hanni en Jupiler Pro League. (Belga)

"Je ne sais pas si j'aurais sorti la rouge, mais je ne le pense pas", a réagi Delferière après avoir visionné les images de la phase qu'il n'avait pas vue lors du Clasico du 28 janvier à Sclessin. "C'est un geste volontaire, j'en conviens, mais toucher le visage ne l'était sans doute pas", a-t-il ajouté. "L'intégrité physique de la victime n'a en tout cas pas été mise en danger". Pas de suspension, donc, le règlement fédéral mentionnant qu'aucune sanction ne peut être prononcée si l'arbitre du match ne reconnaît pas son erreur. Hanni n'était pas physiquement présent à la séance où il était défendu par le directeur-juridique d'Anderlecht Renaud Duchêne. Le Clasico où il a inscrit les trois buts mauves du match-nul aura été la dernière rencontre de Sofiane Hanni en Jupiler Pro League. (Belga)