"Je suis ravie", a-t-elle dit après sa victoire. "Ce fut un match très disputé. Il faisait très chaud aussi. Je suis très bien entrée dans la partie, je n'ai quasiment rien raté jusqu'à 6-3, 3-2, mais elle n'est pas 3e mondiale pour rien et je me doutais qu'elle ne lâcherait pas. Je me suis peut-être aussi un peu tendue, car je sentais que je pouvais gagner ce match en deux sets, mais je me suis bien ressaisie ensuite. Le temps mort médical qu'elle a demandé à 3-0 au troisième set a un peu coupé mon élan, et j'ai perdu trois fois mon service d'affilée, mais heureusement, j'ai très bien retourné et c'est ce qui m'a permis de l'emporter." Pour une place en finale, Sofia Costoulas rencontrera vendredi l'Australienne Charlotte Kempenaers-Pocz (ITF 220), 17 ans, qui a éliminé l'Allemande Carolina Kuhl (ITF 47) 6-1, 6-2. "Je pense que sa maman est belge, mais je ne la connais pas vraiment", a-t-elle poursuivi. "Elle n'est peut-être que 220 au classement, mais cela s'explique simplement par le Covid. Vu qu'elle est australienne, elle n'a pas pu voyager. Si elle est en demi-finale, c'est une très bonne joueuse. Je me sens en confiance, vu que j'ai gagné beaucoup de matches ces derniers jours, et j'espère que je réussirai à gagner un tournoi du Grand Chelem cette année." (Belga)

"Je suis ravie", a-t-elle dit après sa victoire. "Ce fut un match très disputé. Il faisait très chaud aussi. Je suis très bien entrée dans la partie, je n'ai quasiment rien raté jusqu'à 6-3, 3-2, mais elle n'est pas 3e mondiale pour rien et je me doutais qu'elle ne lâcherait pas. Je me suis peut-être aussi un peu tendue, car je sentais que je pouvais gagner ce match en deux sets, mais je me suis bien ressaisie ensuite. Le temps mort médical qu'elle a demandé à 3-0 au troisième set a un peu coupé mon élan, et j'ai perdu trois fois mon service d'affilée, mais heureusement, j'ai très bien retourné et c'est ce qui m'a permis de l'emporter." Pour une place en finale, Sofia Costoulas rencontrera vendredi l'Australienne Charlotte Kempenaers-Pocz (ITF 220), 17 ans, qui a éliminé l'Allemande Carolina Kuhl (ITF 47) 6-1, 6-2. "Je pense que sa maman est belge, mais je ne la connais pas vraiment", a-t-elle poursuivi. "Elle n'est peut-être que 220 au classement, mais cela s'explique simplement par le Covid. Vu qu'elle est australienne, elle n'a pas pu voyager. Si elle est en demi-finale, c'est une très bonne joueuse. Je me sens en confiance, vu que j'ai gagné beaucoup de matches ces derniers jours, et j'espère que je réussirai à gagner un tournoi du Grand Chelem cette année." (Belga)