Les coureurs offensifs se verront ainsi offrir un parcours vallonné, avec un dénivelé de 4.490m "digne d'une étape des Dolomites", selon RCS Sport, entre Diamante, en Calabre, et Potenza, en Basilicate, pour un total de 198 km. Toujours dans le Sud de la Botte, une autre étape propice aux attaques se tiendra autour de Naples (149 km, dénivelé de 2.130m). Dans le centre de l'Italie, l'étape Pescara-Jesi, entre les Abruzzes et les Marches, proposera, sur 194 km, six côtes (dont trois pour le classement de la montagne) et 1.730m de dénivelé. Dans le Nord, une étape "de moyenne montagne propice aux échappées" est dessinée entre Parme (Emilie-Romagne) et Gênes (Ligurie) sur 186 km et un dénivelé de 2.840m. L'étape entre Santena et Turin, dans le Piémont, promet d'être intense avec ses 3.470m de dénivelé pour seulement 153 km de course, avec une double ascension de Superga et une triple ascension du Colle della Maddalena et de la Roccia Santa Brigida. La dernière des étapes présentées mardi se disputera dans le Frioul-Vénétie Julienne entre Marano Lagunare et le Sanctuaire de Castelmonte, où l'arrivée sera jugée au sommet d'un col de deuxième catégorie. "Ce sont six étapes très intéressantes qui offrent de multiples manières de gagner: des échappées de loin, des attaques dans le final ou des sprints groupés", a résumé le Slovaque Peter Sagan. "Ces étapes seront certainement importantes pour le classement par points, mais aussi si les coureurs du général devaient bouger, alors elles deviendraient importantes pour le maillot rose. C'est sur une étape au terrain mixte, comme celles-ci, que j'ai gagné ma première étape sur le Giro en 2020. J'aime vraiment ce genre de profils d'étapes, ils me conviennent très bien." Les organisateurs du Giro ont déjà présenté les trois étapes du Grand Départ en Hongrie et cinq étapes favorables les sprinteurs. Mercredi, les prétendants au général découvriront les étapes de montagne. Jeudi, la ville d'arrivée du 105e Giro sera révélée. Le Colombien Egan Bernal s'est imposé en 2021. (Belga)

Les coureurs offensifs se verront ainsi offrir un parcours vallonné, avec un dénivelé de 4.490m "digne d'une étape des Dolomites", selon RCS Sport, entre Diamante, en Calabre, et Potenza, en Basilicate, pour un total de 198 km. Toujours dans le Sud de la Botte, une autre étape propice aux attaques se tiendra autour de Naples (149 km, dénivelé de 2.130m). Dans le centre de l'Italie, l'étape Pescara-Jesi, entre les Abruzzes et les Marches, proposera, sur 194 km, six côtes (dont trois pour le classement de la montagne) et 1.730m de dénivelé. Dans le Nord, une étape "de moyenne montagne propice aux échappées" est dessinée entre Parme (Emilie-Romagne) et Gênes (Ligurie) sur 186 km et un dénivelé de 2.840m. L'étape entre Santena et Turin, dans le Piémont, promet d'être intense avec ses 3.470m de dénivelé pour seulement 153 km de course, avec une double ascension de Superga et une triple ascension du Colle della Maddalena et de la Roccia Santa Brigida. La dernière des étapes présentées mardi se disputera dans le Frioul-Vénétie Julienne entre Marano Lagunare et le Sanctuaire de Castelmonte, où l'arrivée sera jugée au sommet d'un col de deuxième catégorie. "Ce sont six étapes très intéressantes qui offrent de multiples manières de gagner: des échappées de loin, des attaques dans le final ou des sprints groupés", a résumé le Slovaque Peter Sagan. "Ces étapes seront certainement importantes pour le classement par points, mais aussi si les coureurs du général devaient bouger, alors elles deviendraient importantes pour le maillot rose. C'est sur une étape au terrain mixte, comme celles-ci, que j'ai gagné ma première étape sur le Giro en 2020. J'aime vraiment ce genre de profils d'étapes, ils me conviennent très bien." Les organisateurs du Giro ont déjà présenté les trois étapes du Grand Départ en Hongrie et cinq étapes favorables les sprinteurs. Mercredi, les prétendants au général découvriront les étapes de montagne. Jeudi, la ville d'arrivée du 105e Giro sera révélée. Le Colombien Egan Bernal s'est imposé en 2021. (Belga)