Le coureur, qui avait poursuivi jusqu'à la ligne d'arrivée de l'étape, avant de jeter l'éponge, a été opéré samedi matin à Barcelone d'une fracture de la clavicule gauche. Dimanche, dans un long message posté sur les réseaux sociaux, il explique sa décision, précisant être "un Australien fier" qui estime qu'il "n'y a pas de plus grand honneur en tant qu'athlète que de représenter son pays aux JO". "Dès le moment où je suis remonté sur le vélo après la chute, j'ai su que je m'étais fait quelque chose", explique Gerrans. "En m'accrochant au petit espoir que mes blessures ne soient pas aussi graves que ce que je craignais, je me suis forcé à finir l'étape". Simon Gerrans précise encore que la fracture était "compliquée", parce que touchant une clavicule déjà endommagée par deux fois dans le passé, mais que l'opération s'est bien déroulée. Le chirurgien était "optimiste quant à une récupération complète et rapide", ajoute-t-il. "Mon but aux JO était de décrocher le meilleur résultat possible pour l'Australie. Mais avec ma blessure ma préparation serait sérieusement compromise (...). Pour que l'Australie ait la meilleure chance d'avoir le meilleur résultat possible, j'estime que je dois être remplacé par un des autres coureurs". (Belga)

Le coureur, qui avait poursuivi jusqu'à la ligne d'arrivée de l'étape, avant de jeter l'éponge, a été opéré samedi matin à Barcelone d'une fracture de la clavicule gauche. Dimanche, dans un long message posté sur les réseaux sociaux, il explique sa décision, précisant être "un Australien fier" qui estime qu'il "n'y a pas de plus grand honneur en tant qu'athlète que de représenter son pays aux JO". "Dès le moment où je suis remonté sur le vélo après la chute, j'ai su que je m'étais fait quelque chose", explique Gerrans. "En m'accrochant au petit espoir que mes blessures ne soient pas aussi graves que ce que je craignais, je me suis forcé à finir l'étape". Simon Gerrans précise encore que la fracture était "compliquée", parce que touchant une clavicule déjà endommagée par deux fois dans le passé, mais que l'opération s'est bien déroulée. Le chirurgien était "optimiste quant à une récupération complète et rapide", ajoute-t-il. "Mon but aux JO était de décrocher le meilleur résultat possible pour l'Australie. Mais avec ma blessure ma préparation serait sérieusement compromise (...). Pour que l'Australie ait la meilleure chance d'avoir le meilleur résultat possible, j'estime que je dois être remplacé par un des autres coureurs". (Belga)