À chacune de ses interviews, Laurent Depoitre est amené à évoquer son prochain club, au point d'en parler presque plus souvent que des play-offs. Sven Kums, lui, parvient à se sortir des questions sur son futur comme du pressing d'un milieu de terrain adverse. Pourtant, le Soulier d'or suscite de nombreuses convoitises après ses prestations de haut vol en Ligue des Champions. Et alors que la Pro League propose généralement un jeu qui taille les plus grands talents belges pour les matches anglais, c'est plutôt le sud de l'Europe qui fait les yeux de Chimène au meilleur joueur de l'année 2015.

Kums joue comme un Espagnol, et ce n'est donc pas un hasard s'il a séduit la Liga. Ses prestations face à Valence lui ont valu une place de choix dans le carnet de scouting de plusieurs clubs hispaniques. Le plus intéressé serait le FC Séville, le vainqueur des deux dernières éditions de l'Europa League et l'un des meilleurs clubs du subtop espagnol. Le milieu de terrain argentin Ever Banega, en fin de contrat, va quitter le stade Sanchez Pizjuán en fin de saison pour prendre la direction de l'Inter, et le Soulier d'or serait le candidat numéro un à sa succession.

Le principal atout de Kums, pour lequel un scout sévillan se déplace fréquemment jusqu'à Gand, c'est qu'il a tapé dans l'oeil de Ramón Rodriguez Verdejo, plus connu sous le surnom de "Monchi." Le directeur sportif de Séville est connu pour son intelligence sur le marché des transferts, toujours à l'affût d'opportunités souvent inattendues, mais presque toujours rémunératrices. Le marché belge ne lui est pas inconnu depuis le transfert en Andalousie de Carlos Bacca, qui a rempli les caisses du club sévillan l'été dernier en rejoignant le Milan AC contre 30 millions d'euros. Et Monchi a déjà confié maintes fois en privé son amour pour le style de jeu de Kums. De quoi ouvrir définitivement à Sven les portes du noyau des Diables ?

Par Guillaume Gautier

À chacune de ses interviews, Laurent Depoitre est amené à évoquer son prochain club, au point d'en parler presque plus souvent que des play-offs. Sven Kums, lui, parvient à se sortir des questions sur son futur comme du pressing d'un milieu de terrain adverse. Pourtant, le Soulier d'or suscite de nombreuses convoitises après ses prestations de haut vol en Ligue des Champions. Et alors que la Pro League propose généralement un jeu qui taille les plus grands talents belges pour les matches anglais, c'est plutôt le sud de l'Europe qui fait les yeux de Chimène au meilleur joueur de l'année 2015.Kums joue comme un Espagnol, et ce n'est donc pas un hasard s'il a séduit la Liga. Ses prestations face à Valence lui ont valu une place de choix dans le carnet de scouting de plusieurs clubs hispaniques. Le plus intéressé serait le FC Séville, le vainqueur des deux dernières éditions de l'Europa League et l'un des meilleurs clubs du subtop espagnol. Le milieu de terrain argentin Ever Banega, en fin de contrat, va quitter le stade Sanchez Pizjuán en fin de saison pour prendre la direction de l'Inter, et le Soulier d'or serait le candidat numéro un à sa succession.Le principal atout de Kums, pour lequel un scout sévillan se déplace fréquemment jusqu'à Gand, c'est qu'il a tapé dans l'oeil de Ramón Rodriguez Verdejo, plus connu sous le surnom de "Monchi." Le directeur sportif de Séville est connu pour son intelligence sur le marché des transferts, toujours à l'affût d'opportunités souvent inattendues, mais presque toujours rémunératrices. Le marché belge ne lui est pas inconnu depuis le transfert en Andalousie de Carlos Bacca, qui a rempli les caisses du club sévillan l'été dernier en rejoignant le Milan AC contre 30 millions d'euros. Et Monchi a déjà confié maintes fois en privé son amour pour le style de jeu de Kums. De quoi ouvrir définitivement à Sven les portes du noyau des Diables ? Par Guillaume Gautier