Après sa victoire 2-1 sur la Belgique le 22 septembre, la Suisse trône en tête du groupe avec 16 points. La Belgique suit à une longueur. La donne est simple pour Tessa Wullaert et ses équipières: avec deux victoires, elles termineront en tête du groupe et décrocheront un ticket direct pour l'Euro, programmé du 6 au 31 juillet 2022 en Angleterre. Sinon, elles devront sortir leur calculette et espérer terminer dans les trois meilleurs deuxièmes, également qualifiées directement pour la phase finale. Les six autres deuxièmes par contre disputeront les barrages avec en jeu les trois dernières places qualificatives. La première partie de cette mission se déroulera mardi à Marijampole face à la Lituanie, dernière du groupe sans le moindre point au compteur et battue 6-0 à l'aller en novembre 2019. Comme l'a résumé Tessa Wullaert, "seuls les trois points compteront mardi". Wullaert a mis en garde ses partenaires. "La Lituanie n'est certainement pas l'adversaire le plus difficile, mais il faut faire attention. On ne sait par exemple pas encore quel sera l'état du terrain. De toute façon, il n'y aura pas d'excuses valables, nous devons gagner." Et pour cela, la Belgique devra livrer un meilleur match qu'en Suisse, où la prestation a été "insuffisante". Wullaert ne s'en est pas cachée, les Red Flames "n'ont pas encore digéré cette défaite". La Suisse jouera en Roumanie (3e, 9 points) à 16h. Belges et Suissesses en découdront ensuite le 1er décembre à Louvain dans la 'finale' du groupe. Avec dans le camp belge, une revanche à prendre face à l'équipe qui a brisé son rêve de qualification au Mondial 2019. (Belga)

Après sa victoire 2-1 sur la Belgique le 22 septembre, la Suisse trône en tête du groupe avec 16 points. La Belgique suit à une longueur. La donne est simple pour Tessa Wullaert et ses équipières: avec deux victoires, elles termineront en tête du groupe et décrocheront un ticket direct pour l'Euro, programmé du 6 au 31 juillet 2022 en Angleterre. Sinon, elles devront sortir leur calculette et espérer terminer dans les trois meilleurs deuxièmes, également qualifiées directement pour la phase finale. Les six autres deuxièmes par contre disputeront les barrages avec en jeu les trois dernières places qualificatives. La première partie de cette mission se déroulera mardi à Marijampole face à la Lituanie, dernière du groupe sans le moindre point au compteur et battue 6-0 à l'aller en novembre 2019. Comme l'a résumé Tessa Wullaert, "seuls les trois points compteront mardi". Wullaert a mis en garde ses partenaires. "La Lituanie n'est certainement pas l'adversaire le plus difficile, mais il faut faire attention. On ne sait par exemple pas encore quel sera l'état du terrain. De toute façon, il n'y aura pas d'excuses valables, nous devons gagner." Et pour cela, la Belgique devra livrer un meilleur match qu'en Suisse, où la prestation a été "insuffisante". Wullaert ne s'en est pas cachée, les Red Flames "n'ont pas encore digéré cette défaite". La Suisse jouera en Roumanie (3e, 9 points) à 16h. Belges et Suissesses en découdront ensuite le 1er décembre à Louvain dans la 'finale' du groupe. Avec dans le camp belge, une revanche à prendre face à l'équipe qui a brisé son rêve de qualification au Mondial 2019. (Belga)