Avec les Pays-Bas, la Belgique (FIFA 17) défiera l'équipe championne d'Europe et vice-championne du monde, qui pointe au quatrième rang du classement mondial. L'Allemagne est elle deuxième au classement FIFA. "Je suis très heureux d'affronter de tels adversaires en ce moment", a commenté Serneels. "Nous sommes occupés avec la phase suivante de notre développement. Ce sera une bonne expérience pour nos plus jeunes joueuses. Je pense qu'après notre fantastique campagne de qualification à l'Euro, ces deux matchs permettront de voir quelles sont les prochaines étapes que nous sommes prêts à franchir, en espérant ne pas devoir dire après le match lesquelles nous ne sommes pas encore prêts à franchir." Serneels souligne qu'autrefois, "dans ce genre de matchs, on essayait de limiter les dégâts. Ici l'état d'esprit, c'est d'essayer de les gagner." "C'est important de jouer ce genre de matchs", confirme Tessa Wullaert. "Nous avons terminé en tête de notre groupe de qualification à l'Euro en battant la Suisse. C'était un vrai test. Ici, ce sera un test encore plus important en vue de l'Euro. En 2017, c'était notre premier Euro. Nous avons beaucoup progressé depuis. Le prochain objectif est de figurer parmi les huit meilleures équipes d'Europe. Et de tels matchs peuvent nous apprendre beaucoup de choses." Pour affronter les Pays-Bas, les Red Flames déménageront du Den Dreef, où elles jouent habituellement, au stade Roi Baudouin, en raison de l'état de la pelouse à Louvain. "Le stade de Louvain est très chouette, c'est une fête quand on joue là", a expliqué Serneels. "Mais les circonstances ont mené à ce déménagement. Nous devons respecter les Pays-Bas et il faut pouvoir jouer sur un terrain en bonne condition. C'est la priorité pour moi en tant qu'entraîneur. La pelouse au stade Roi Baudouin est excellente. Nous sommes honorés et fiers de jouer dans le stade national." Ces matchs contre les Pays-Bas et l'Allemagne s'inscrivent dans le cadre de la campagne "Three Nations, One Goal". Avec cette campagne, les trois pays mettent en avant leur candidature à l'organisation de la Coupe du monde de football féminin en 2027. (Belga)

Avec les Pays-Bas, la Belgique (FIFA 17) défiera l'équipe championne d'Europe et vice-championne du monde, qui pointe au quatrième rang du classement mondial. L'Allemagne est elle deuxième au classement FIFA. "Je suis très heureux d'affronter de tels adversaires en ce moment", a commenté Serneels. "Nous sommes occupés avec la phase suivante de notre développement. Ce sera une bonne expérience pour nos plus jeunes joueuses. Je pense qu'après notre fantastique campagne de qualification à l'Euro, ces deux matchs permettront de voir quelles sont les prochaines étapes que nous sommes prêts à franchir, en espérant ne pas devoir dire après le match lesquelles nous ne sommes pas encore prêts à franchir." Serneels souligne qu'autrefois, "dans ce genre de matchs, on essayait de limiter les dégâts. Ici l'état d'esprit, c'est d'essayer de les gagner." "C'est important de jouer ce genre de matchs", confirme Tessa Wullaert. "Nous avons terminé en tête de notre groupe de qualification à l'Euro en battant la Suisse. C'était un vrai test. Ici, ce sera un test encore plus important en vue de l'Euro. En 2017, c'était notre premier Euro. Nous avons beaucoup progressé depuis. Le prochain objectif est de figurer parmi les huit meilleures équipes d'Europe. Et de tels matchs peuvent nous apprendre beaucoup de choses." Pour affronter les Pays-Bas, les Red Flames déménageront du Den Dreef, où elles jouent habituellement, au stade Roi Baudouin, en raison de l'état de la pelouse à Louvain. "Le stade de Louvain est très chouette, c'est une fête quand on joue là", a expliqué Serneels. "Mais les circonstances ont mené à ce déménagement. Nous devons respecter les Pays-Bas et il faut pouvoir jouer sur un terrain en bonne condition. C'est la priorité pour moi en tant qu'entraîneur. La pelouse au stade Roi Baudouin est excellente. Nous sommes honorés et fiers de jouer dans le stade national." Ces matchs contre les Pays-Bas et l'Allemagne s'inscrivent dans le cadre de la campagne "Three Nations, One Goal". Avec cette campagne, les trois pays mettent en avant leur candidature à l'organisation de la Coupe du monde de football féminin en 2027. (Belga)