Fugazzotto est un artiste mondialement connu qui a la particularité de mettre des singes au centre de chacune de ses ?uvres. Il n'a pas dérogé à la règle pour cette campagne. "Avec ce triptyque, j'ai essayé de raconter que nous sommes tous des créatures complexes et fascinantes, que nous pouvons être tristes ou heureux, catholiques, musulmans ou bouddhistes, mais qu'en fin de compte, ce sont nos actions qui déterminent qui nous sommes, pas la couleur de notre peau." "Le sport, en premier lieu le football, représente un instrument incroyable pour diffuser des messages positifs, de fair play et de tolérance", a ajouté Luigi De Siervo, administrateur délégué de la Lega Serie A. "Les tableaux de Simone reflètent parfaitement ces valeurs." La ligue italienne entend affronter le racisme à trois niveaux: "le niveau culturel, à travers des ?uvres comme celle de Simone, le niveau sportif, via une série d'initiatives avec les clubs, et le niveau répressif, grâce à la collaboration avec les forces de l'ordre", a détaillé De Siervo. Ainsi, chaque club a désigné un "représentant anti-racisme". Parmi ces représentants, on retrouve Kalidou Koulibaly pour Naples, Gervinho pour Parme, Stefano Okaka pour l'Udinese, Blaise Matuidi pour la Juventus ou encore Kevin Prince Boateng pour la Fiorentina. (Belga)

Fugazzotto est un artiste mondialement connu qui a la particularité de mettre des singes au centre de chacune de ses ?uvres. Il n'a pas dérogé à la règle pour cette campagne. "Avec ce triptyque, j'ai essayé de raconter que nous sommes tous des créatures complexes et fascinantes, que nous pouvons être tristes ou heureux, catholiques, musulmans ou bouddhistes, mais qu'en fin de compte, ce sont nos actions qui déterminent qui nous sommes, pas la couleur de notre peau." "Le sport, en premier lieu le football, représente un instrument incroyable pour diffuser des messages positifs, de fair play et de tolérance", a ajouté Luigi De Siervo, administrateur délégué de la Lega Serie A. "Les tableaux de Simone reflètent parfaitement ces valeurs." La ligue italienne entend affronter le racisme à trois niveaux: "le niveau culturel, à travers des ?uvres comme celle de Simone, le niveau sportif, via une série d'initiatives avec les clubs, et le niveau répressif, grâce à la collaboration avec les forces de l'ordre", a détaillé De Siervo. Ainsi, chaque club a désigné un "représentant anti-racisme". Parmi ces représentants, on retrouve Kalidou Koulibaly pour Naples, Gervinho pour Parme, Stefano Okaka pour l'Udinese, Blaise Matuidi pour la Juventus ou encore Kevin Prince Boateng pour la Fiorentina. (Belga)