"Après une longue réflexion indépendante des mauvais résultats sportifs actuels, j'ai pris la lourde et difficile décision d'arrêter l'ensemble de mes activités au Club en fin de saison", a expliqué Serge Crevecoeur sur les réseaux sociaux confirmant ainsi une information de la DH-les-Sports. "Et ce pratiquement 12 ans jour pour jour après ma première rencontre avec mon président et ami André Dekandelaer. Douze ans, quelle aventure ! Quel chemin parcouru ensemble. Quels souvenirs formidables. Quelles performances impensables. La montée en D2 à mes débuts au Club. Le travail acharné récompensé par une montée administrative en D1. La signature de Basic-Fit comme partenaire principal. Le premier Wilink Game avec presque 7.000 personnes présentes. L'élimination de Charleroi pour atteindre notre première demi-finale, notre première victoire européenne à Benfica Lisbonne, l'élimination d'Anvers et la finale des play-offs contre Ostende, le premier Eloya Christmas, le premier Lux Game,...". Autant de moments positifs qui n'ont pas réussi à effacer le gros point noir du club bruxellois depuis des années: obtenir une nouvelle salle, promise à plusieurs reprises qui lui permettrait de grandir et de franchir un nouveau cap. Las de se battre, la direction semble fatiguée et ce retrait de Serge Crevecoeur va avoir d'autres conséquences sur le club puisque celui-ci devrait également quitter l'Euromillions Basket League pour continuer son travail de formation en TDM1, l'antichambre de la D1. Laurent Monier, l'actuel assistant-coach de Serge Crevecoeur, sera toujours directeur technique de l'école de jeunes bruxelloise qui continuera avec son projet d'Académie. L'aventure du Brussels en D1 n'aura donc duré que six ans. Serge Crevecoeur, 47 ans, avait tenté sa chance quelques mois en France, à Pau-Orthez, lors de la saison 2017-2018 revenant ensuite dans le club de son coeur. Il avait été remplacé alors par Laurent Monier à la tête du groupe. Serge Crevecoeur avait alors déjà passé 9 ans au Brussels. Il y avait débuté en effet en 2008, alors que le club s'appelait encore l'Excelsior Bruxelles et végétait en troisième division. Sous sa direction, le Brussels a accédé à la première division en 2013 et disputé les playoffs pour la première fois en 2016. Lors de la saison 2016-2017, en plus d'une première apparition sur la scène européenne en FIBA Europe Cup (élimination en phase de groupes), les Bruxellois ont atteint pour la première fois de leur histoire la finale du championnat de Belgique, perdue 3-1 contre Ostende. En championnat cette saison, le Brussels occupe la 9e et avant-dernière place avec 4 victoires en 13 rencontres. (Belga)

"Après une longue réflexion indépendante des mauvais résultats sportifs actuels, j'ai pris la lourde et difficile décision d'arrêter l'ensemble de mes activités au Club en fin de saison", a expliqué Serge Crevecoeur sur les réseaux sociaux confirmant ainsi une information de la DH-les-Sports. "Et ce pratiquement 12 ans jour pour jour après ma première rencontre avec mon président et ami André Dekandelaer. Douze ans, quelle aventure ! Quel chemin parcouru ensemble. Quels souvenirs formidables. Quelles performances impensables. La montée en D2 à mes débuts au Club. Le travail acharné récompensé par une montée administrative en D1. La signature de Basic-Fit comme partenaire principal. Le premier Wilink Game avec presque 7.000 personnes présentes. L'élimination de Charleroi pour atteindre notre première demi-finale, notre première victoire européenne à Benfica Lisbonne, l'élimination d'Anvers et la finale des play-offs contre Ostende, le premier Eloya Christmas, le premier Lux Game,...". Autant de moments positifs qui n'ont pas réussi à effacer le gros point noir du club bruxellois depuis des années: obtenir une nouvelle salle, promise à plusieurs reprises qui lui permettrait de grandir et de franchir un nouveau cap. Las de se battre, la direction semble fatiguée et ce retrait de Serge Crevecoeur va avoir d'autres conséquences sur le club puisque celui-ci devrait également quitter l'Euromillions Basket League pour continuer son travail de formation en TDM1, l'antichambre de la D1. Laurent Monier, l'actuel assistant-coach de Serge Crevecoeur, sera toujours directeur technique de l'école de jeunes bruxelloise qui continuera avec son projet d'Académie. L'aventure du Brussels en D1 n'aura donc duré que six ans. Serge Crevecoeur, 47 ans, avait tenté sa chance quelques mois en France, à Pau-Orthez, lors de la saison 2017-2018 revenant ensuite dans le club de son coeur. Il avait été remplacé alors par Laurent Monier à la tête du groupe. Serge Crevecoeur avait alors déjà passé 9 ans au Brussels. Il y avait débuté en effet en 2008, alors que le club s'appelait encore l'Excelsior Bruxelles et végétait en troisième division. Sous sa direction, le Brussels a accédé à la première division en 2013 et disputé les playoffs pour la première fois en 2016. Lors de la saison 2016-2017, en plus d'une première apparition sur la scène européenne en FIBA Europe Cup (élimination en phase de groupes), les Bruxellois ont atteint pour la première fois de leur histoire la finale du championnat de Belgique, perdue 3-1 contre Ostende. En championnat cette saison, le Brussels occupe la 9e et avant-dernière place avec 4 victoires en 13 rencontres. (Belga)