L'Américaine de 38 ans (10e mondiale), qui n'avait plus joué sur le circuit WTA depuis sa défaite devant la pépite canadienne Bianca Andreescu à Flushing Meadows, n'a eu besoin que de 1 heure et 8 minutes pour écarter Giorgi, ancienne 26e mondiale (99e actuellement), issue des qualifications. "Je me sens vraiment bien, c'est sympa d'être là. C'est vraiment bon de sentir que l'on a encore de la puissance dans les bras et les jambes", a apprécié Serena Williams après avoir conclu la partie sur son huitième ace. En Nouvelle-Zélande, l'ancienne reine de la WTA affrontera lors des huitièmes de finale sa compatriote Christina McHale (86e) avec le but de peaufiner sa préparation en vue de l'Open d'Australie (20 janvier - 2 février). La cadette des soeurs Williams tentera de soulever un 24e trophée majeur à Melbourne pour égaler le record de l'Australienne Margaret Court. Un objectif qui s'est refusé plusieurs fois à l'Américaine, battue lors de ses quatre dernières finales en Grand Chelem. (Belga)

L'Américaine de 38 ans (10e mondiale), qui n'avait plus joué sur le circuit WTA depuis sa défaite devant la pépite canadienne Bianca Andreescu à Flushing Meadows, n'a eu besoin que de 1 heure et 8 minutes pour écarter Giorgi, ancienne 26e mondiale (99e actuellement), issue des qualifications. "Je me sens vraiment bien, c'est sympa d'être là. C'est vraiment bon de sentir que l'on a encore de la puissance dans les bras et les jambes", a apprécié Serena Williams après avoir conclu la partie sur son huitième ace. En Nouvelle-Zélande, l'ancienne reine de la WTA affrontera lors des huitièmes de finale sa compatriote Christina McHale (86e) avec le but de peaufiner sa préparation en vue de l'Open d'Australie (20 janvier - 2 février). La cadette des soeurs Williams tentera de soulever un 24e trophée majeur à Melbourne pour égaler le record de l'Australienne Margaret Court. Un objectif qui s'est refusé plusieurs fois à l'Américaine, battue lors de ses quatre dernières finales en Grand Chelem. (Belga)