L'échantillon de Miankova prélevé aux Jeux de Londres, où elle s'était classée 7e, s'est aussi révélé positif. En 2008 elle était positive au turinabol et a l'oxandrolone, en 2012 Le Kazakh Ilya Ilin, champion olympique d'haltérophilie en -94 kg en 2008 et en 2012, a lui aussi été contrôlé deux fois positif, au stanozolol en 2008 et au turinabol et au stanozolol en 2012. Les autres sportifs épinglés sont les Biélorusses Natallia Mikhnevich (médaille d'argent du lancer du poids aux JO 2008), Sviatlana Usovich (23e du 800 m des JO 2008), Pavel Lyzhyn (4e du lancer du poids aux JO 2008), Nastassia Mironchyk-Ivanova (7e du saut en longueur aux JO 2012), ainsi que l'Azérie Boyanka Kostova (5e en haltérophilie en -58 kg aux JO 2012). Ces disqualifications interviennent à la suite de nouvelles analyses d'échantillons prélevés lors de JO de Pékin et de Londres. Le nom des athlètes qui vont récupérer les médailles n'a pas été annoncé par le CIO. Au total, sur les Jeux de Pékin 2008 et de Londres 2012, le CIO a déjà fait réanalyser 1.243 échantillons grâce à des méthodes scientifiques qui ont évolué depuis et sur la base d'informations ciblées recueillies depuis l'été 2015. (Belga)

L'échantillon de Miankova prélevé aux Jeux de Londres, où elle s'était classée 7e, s'est aussi révélé positif. En 2008 elle était positive au turinabol et a l'oxandrolone, en 2012 Le Kazakh Ilya Ilin, champion olympique d'haltérophilie en -94 kg en 2008 et en 2012, a lui aussi été contrôlé deux fois positif, au stanozolol en 2008 et au turinabol et au stanozolol en 2012. Les autres sportifs épinglés sont les Biélorusses Natallia Mikhnevich (médaille d'argent du lancer du poids aux JO 2008), Sviatlana Usovich (23e du 800 m des JO 2008), Pavel Lyzhyn (4e du lancer du poids aux JO 2008), Nastassia Mironchyk-Ivanova (7e du saut en longueur aux JO 2012), ainsi que l'Azérie Boyanka Kostova (5e en haltérophilie en -58 kg aux JO 2012). Ces disqualifications interviennent à la suite de nouvelles analyses d'échantillons prélevés lors de JO de Pékin et de Londres. Le nom des athlètes qui vont récupérer les médailles n'a pas été annoncé par le CIO. Au total, sur les Jeux de Pékin 2008 et de Londres 2012, le CIO a déjà fait réanalyser 1.243 échantillons grâce à des méthodes scientifiques qui ont évolué depuis et sur la base d'informations ciblées recueillies depuis l'été 2015. (Belga)