Le technicien de 69 ans était déjà sur la sellette depuis le très mauvais Euro des Turcs, éliminés dès la phase de groupes après des défaites contre l'Italie (0-3), le pays de Galles (0-2) et la Suisse (1-3). Avant ça, la Turquie avait pourtant bien débuté son parcours vers le Qatar en battant les Oranje (4-2) et la Norvège (0-3) en mars dernier. Les Turcs sont troisièmes du groupe G avec 11 points, deux longueurs derrière les Pays-Bas et la Norvège. Senol Gunes est revenu à la tête de la Turquie en mars 2019. Depuis lors, il a dirigé l'équipe à 32 reprises. Il avait été l'un des héros de la campagne turque historique au Mondial 2002, ponctuée à la 3e place. (Belga)

Le technicien de 69 ans était déjà sur la sellette depuis le très mauvais Euro des Turcs, éliminés dès la phase de groupes après des défaites contre l'Italie (0-3), le pays de Galles (0-2) et la Suisse (1-3). Avant ça, la Turquie avait pourtant bien débuté son parcours vers le Qatar en battant les Oranje (4-2) et la Norvège (0-3) en mars dernier. Les Turcs sont troisièmes du groupe G avec 11 points, deux longueurs derrière les Pays-Bas et la Norvège. Senol Gunes est revenu à la tête de la Turquie en mars 2019. Depuis lors, il a dirigé l'équipe à 32 reprises. Il avait été l'un des héros de la campagne turque historique au Mondial 2002, ponctuée à la 3e place. (Belga)