"J'ai été sélectionné pour ce Giro seulement deux semaines avant le début de la course", a expliqué le Suisse. "Ma préparation a été bonne en début de saison mais je ne pensais pas du tout rouler un grand Tour. J'ai même beaucoup souffert lors des deux dernières étapes, j'ai dû m'accrocher pour suivre." Ce n'est pas un hasard de retrouver Schmid dans cette étape, lui qui est aussi un habitué du cyclocross. Il avait donc à coeur de s'illustrer mercredi. "Je voulais vraiment passer à l'attaque dans cette 11e étape car j'adore rouler sur les graviers. J'avais de bonnes sensations dans l'échappée, j'ai donc tenté ma chance." Maillot rose sur les épaules, le Colombien Egan Bernal (INEOS-Grenadiers) a lui conforté son avance au général en plaçant une attaque dans les derniers kilomètres que personne n'a été en mesure de suivre. "Nous avons très bien roulé et nous avons accru mon avance au classement mais le Giro est encore long, il reste de nombreuses ascensions au programme. Je suis confiant mais je dois garder les pieds sur terre", a expliqué le vainqueur du Tour de France 2019. Cette 11e étape a vu Remco Evenepoel passer de la 2e à la 7e place du général après avoir abandonné 2:06 sur Bernal. (Belga)

"J'ai été sélectionné pour ce Giro seulement deux semaines avant le début de la course", a expliqué le Suisse. "Ma préparation a été bonne en début de saison mais je ne pensais pas du tout rouler un grand Tour. J'ai même beaucoup souffert lors des deux dernières étapes, j'ai dû m'accrocher pour suivre." Ce n'est pas un hasard de retrouver Schmid dans cette étape, lui qui est aussi un habitué du cyclocross. Il avait donc à coeur de s'illustrer mercredi. "Je voulais vraiment passer à l'attaque dans cette 11e étape car j'adore rouler sur les graviers. J'avais de bonnes sensations dans l'échappée, j'ai donc tenté ma chance." Maillot rose sur les épaules, le Colombien Egan Bernal (INEOS-Grenadiers) a lui conforté son avance au général en plaçant une attaque dans les derniers kilomètres que personne n'a été en mesure de suivre. "Nous avons très bien roulé et nous avons accru mon avance au classement mais le Giro est encore long, il reste de nombreuses ascensions au programme. Je suis confiant mais je dois garder les pieds sur terre", a expliqué le vainqueur du Tour de France 2019. Cette 11e étape a vu Remco Evenepoel passer de la 2e à la 7e place du général après avoir abandonné 2:06 sur Bernal. (Belga)