La semaine passée, il y a eu des petites phrases bizarres dans un entretien accordé par Alain Lommers, Directeur général de Mons, à notre confrère Kevin Centorame de la DH. En gros, sous les rappels (" Enzo Scifo a des objectifs à atteindre ", " Il n'a pas eu tous les joueurs auxquels il songeait, ici on est à Mons ", " Ses explications ont été convaincantes jusqu'à présent "), on devine une impatience et un stress grandissants. Dans le vestiaire montois, c'est la soupe à la grimace pour le moment. Rien de plus normal au vu des résultats.

A Gand, Dimitri Mbuyu a assumé son rôle de conseiller sportif, présent aux côtés de son entraîneur et des joueurs. Très calme, il n'a pas nié la gravité de la situation sur le plan comptable. Mais il a aussi retenu la bonne réaction du groupe après l'exclusion de Grégory Lorenzi. A 10 contre 11, Scifo a poussé les siens dans le camp adverse. Pour lui, le plan B (derniers renforts) doit permettre à Mons de battre Waasland Beveren.

" Je suis certain que les nouveaux feront la différence", dit-il. " Nous voyons tous les jours ce dont ils sont capables. Maintenant, on ne s'intègre pas du jour au lendemain et il y a une différence entre un match et le travail au quotidien. Il leur manque simplement un peu de rythme et d'automatismes. " En cas d'échec, le problème se corsera pour Scifo. Pour Mbuyu aussi, qui sait que son équipe a tourné en surrégime la saison dernière. Et il aura noté que Jérémy Perbet vient de marquer son premier but en Liga espagnole...

Par Pierre Bilic

La semaine passée, il y a eu des petites phrases bizarres dans un entretien accordé par Alain Lommers, Directeur général de Mons, à notre confrère Kevin Centorame de la DH. En gros, sous les rappels (" Enzo Scifo a des objectifs à atteindre ", " Il n'a pas eu tous les joueurs auxquels il songeait, ici on est à Mons ", " Ses explications ont été convaincantes jusqu'à présent "), on devine une impatience et un stress grandissants. Dans le vestiaire montois, c'est la soupe à la grimace pour le moment. Rien de plus normal au vu des résultats.A Gand, Dimitri Mbuyu a assumé son rôle de conseiller sportif, présent aux côtés de son entraîneur et des joueurs. Très calme, il n'a pas nié la gravité de la situation sur le plan comptable. Mais il a aussi retenu la bonne réaction du groupe après l'exclusion de Grégory Lorenzi. A 10 contre 11, Scifo a poussé les siens dans le camp adverse. Pour lui, le plan B (derniers renforts) doit permettre à Mons de battre Waasland Beveren." Je suis certain que les nouveaux feront la différence", dit-il. " Nous voyons tous les jours ce dont ils sont capables. Maintenant, on ne s'intègre pas du jour au lendemain et il y a une différence entre un match et le travail au quotidien. Il leur manque simplement un peu de rythme et d'automatismes. " En cas d'échec, le problème se corsera pour Scifo. Pour Mbuyu aussi, qui sait que son équipe a tourné en surrégime la saison dernière. Et il aura noté que Jérémy Perbet vient de marquer son premier but en Liga espagnole...Par Pierre Bilic