Etre appelé par l'Union Belge, c'est une petite revanche par rapport aux bons clubs de D1 qui refusent de te donner une chance ?

Enzo Scifo : "Un footballeur a de la concurrence, un entraîneur aussi. Je ne dis pas que ça ne me faisait rien, dans les périodes où je n'avais pas de boulot, pas de contacts. J'étais déçu, parfois frustré. Maintenant, on peut voir les choses autrement : j'ai arrêté de jouer il y a 14 ans, et entre-temps, j'ai quand même eu un job de coach pendant un paquet d'années et j'ai l'impression que je me suis bien débrouillé partout."

Marc Wilmots et toi, c'était l'eau et le feu point de vue style quand vous étiez coéquipiers chez les Diables. Comment et pourquoi vous allez maintenant réussir votre collaboration ?

Enzo Scifo : "Le foot, c'est du partage ! Celui qui pense qu'il a la science infuse, il est à côté de la plaque. On ne peut pas tous avoir la même philosophie, la même vision. Quand on était ensemble en équipe nationale, on n'était pas des amis, simplement des coéquipiers, notre relation était purement professionnelle. Mais on parlait beaucoup de foot et on arrivait à se comprendre, sans être nécessairement d'accord sur tout. C'était toujours constructif. Maintenant qu'on se retrouve à nouveau tous les deux à la fédé, on va trouver des terrains d'entente."

Par Pierre Danvoye

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Enzo Scifo dans votre Sport/Foot Magazine

Etre appelé par l'Union Belge, c'est une petite revanche par rapport aux bons clubs de D1 qui refusent de te donner une chance ?Enzo Scifo : "Un footballeur a de la concurrence, un entraîneur aussi. Je ne dis pas que ça ne me faisait rien, dans les périodes où je n'avais pas de boulot, pas de contacts. J'étais déçu, parfois frustré. Maintenant, on peut voir les choses autrement : j'ai arrêté de jouer il y a 14 ans, et entre-temps, j'ai quand même eu un job de coach pendant un paquet d'années et j'ai l'impression que je me suis bien débrouillé partout."Marc Wilmots et toi, c'était l'eau et le feu point de vue style quand vous étiez coéquipiers chez les Diables. Comment et pourquoi vous allez maintenant réussir votre collaboration ?Enzo Scifo : "Le foot, c'est du partage ! Celui qui pense qu'il a la science infuse, il est à côté de la plaque. On ne peut pas tous avoir la même philosophie, la même vision. Quand on était ensemble en équipe nationale, on n'était pas des amis, simplement des coéquipiers, notre relation était purement professionnelle. Mais on parlait beaucoup de foot et on arrivait à se comprendre, sans être nécessairement d'accord sur tout. C'était toujours constructif. Maintenant qu'on se retrouve à nouveau tous les deux à la fédé, on va trouver des terrains d'entente."Par Pierre DanvoyeRetrouvez l'intégralité de l'interview d'Enzo Scifo dans votre Sport/Foot Magazine