"Après analyse de la situation, il est apparu que la seule solution possible était de céder l'ensemble des actifs, y compris le matricule, sur base du règlement de l'Union belge", déclare Tony Bellavia, qui a jusqu'au 31 mars pour trouver un repreneur.

Actuellement, le seul candidat repreneur est Salvatore Curaba. Ancien joueur du Sporting Charleroi dans les années 80, Salvatore Curaba s'est lancé dans l'informatique avec sa société Easi.

"Les réunions de travail avec M.Curaba et son groupe sont en cours", précise Me Bellavia. "Sa volonté est d'investir sur le long terme".

Le curateur laisse aussi la porte ouverte à d'autres candidats repreneurs. "Je les invite à se manifester. Le dossier est à disposition de n'importe quel candidat repreneur, mais je veux quelqu'un qui montre patte blanche, qui apporte des garanties. Le courrier doit être envoyé le 31 mars à l'Union belge, mais j'espère que le dossier sera bouclé d'ici le 14 mars".

Me Bellavia a tenu à saluer les joueurs, le staff et la direction du club actuellement 7e de de Division 2, qui ne sont plus payés. "Ils sont exemplaires. Ils acceptent de continuer dans ces conditions pour conserver un club fort dans la région".

"Après analyse de la situation, il est apparu que la seule solution possible était de céder l'ensemble des actifs, y compris le matricule, sur base du règlement de l'Union belge", déclare Tony Bellavia, qui a jusqu'au 31 mars pour trouver un repreneur. Actuellement, le seul candidat repreneur est Salvatore Curaba. Ancien joueur du Sporting Charleroi dans les années 80, Salvatore Curaba s'est lancé dans l'informatique avec sa société Easi. "Les réunions de travail avec M.Curaba et son groupe sont en cours", précise Me Bellavia. "Sa volonté est d'investir sur le long terme". Le curateur laisse aussi la porte ouverte à d'autres candidats repreneurs. "Je les invite à se manifester. Le dossier est à disposition de n'importe quel candidat repreneur, mais je veux quelqu'un qui montre patte blanche, qui apporte des garanties. Le courrier doit être envoyé le 31 mars à l'Union belge, mais j'espère que le dossier sera bouclé d'ici le 14 mars". Me Bellavia a tenu à saluer les joueurs, le staff et la direction du club actuellement 7e de de Division 2, qui ne sont plus payés. "Ils sont exemplaires. Ils acceptent de continuer dans ces conditions pour conserver un club fort dans la région".