Lors de la première journée du championnat, l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), qui entame sa deuxième saison complète, est intervenue à trois reprises pour des "interventions on field". Il s'agit de phases au cours desquelles des penalties ou des cartons rouges doivent être accordés ou non. A Waasland-Beveren/Club Brugge (1-3), l'arbitre Lothar D'hondt a indiqué le point de penalty à la suite de deux fautes de main. A Zulte Waregem/FC Malines (0-2), l'arbitre Jonathan Lardot a été appelé à consulter l'écran, après une faute de Kaya sur Walsh dans la surface de réparation. Essevee a obtenu avec raison un pénalty, selon les responsables de l'arbitrage. Plus tôt dans ce match, le but d'Engvall a été approuvé par le VAR, ce qui a dissipé tout doute sur un éventuel hors-jeu. Enfin, il y a eu aussi le deuxième but de Vlap, annulé, à Anderlecht/KV Ostende (1-2) par Bram Van den Driessche. Le "Referee Department" rappelle que dans cette situation, les arbitres ne doivent pas être appelés à consulter l'écran. "Ces phases de hors-jeu sont factuelles, de sorte que l'arbitre n'a pas besoin de venir à l'écran. Dans ces situations, aucune interprétation n'est possible et le VAR peut communiquer la décision à l'arbitre sur le terrain." (Belga)