Telle a été la décision rendue mardi par le Tribunal de Police de Mons, appelé à rejuger l'affaire. C'est ce qu'a annoncé la RTBF ce mardi sur son site internet.

En janvier 2015, les Ultras Infernos avaient accueilli Steven Defour, alors passé à Anderlecht, avec un large tifo où l'ancien Standardman était représenté décapité par un personnage armé d'un sabre et portant un masque. Le responsable des Ultras Infernos avait écopé d'une interdiction de stade de huit mois, assorti d'une amende de 400 euros.

Mardi, le Tribunal de Police de Mons, appelé à rejuger l'affaire, a reconnu que l'enquête avait été bâclée et que la responsabilité du supporter ne pouvait pas être engagée.

Telle a été la décision rendue mardi par le Tribunal de Police de Mons, appelé à rejuger l'affaire. C'est ce qu'a annoncé la RTBF ce mardi sur son site internet.En janvier 2015, les Ultras Infernos avaient accueilli Steven Defour, alors passé à Anderlecht, avec un large tifo où l'ancien Standardman était représenté décapité par un personnage armé d'un sabre et portant un masque. Le responsable des Ultras Infernos avait écopé d'une interdiction de stade de huit mois, assorti d'une amende de 400 euros. Mardi, le Tribunal de Police de Mons, appelé à rejuger l'affaire, a reconnu que l'enquête avait été bâclée et que la responsabilité du supporter ne pouvait pas être engagée.