L'Anversois, 24 ans, 42e mondial, a battu JB Holmes, 21e mondial, 3&2 dans l'un des douze duels singuliers entre Européens et Américains lors de l'ultime journée entre les deux continents. Il ne manque que quatre points aux Etats-Unis pour l'emporter, mais pour Thomas Pieters, l'expérience aura été couronnée de succès avec 4 points (sur 5 possible) glanés pour l'Europe, soit le meilleur total qu'un rookie ait emmagasiné pour son équipe. Les Etats-Unis n'ont plus gagné cette épreuve depuis 2008. Vendredi et samedi, Américains et Européens se sont rencontrés en duos, selon deux formules, vendredi en foursomes (les deux joueurs de la même équipe jouent alternativement la même balle) et samedi en fourballs (chaque joueur joue sa propre balle, le meilleur joueur des quatre en lice remporte le point pour son équipe). Dimanche, pour la troisième et dernière journée, les deux équipes s'affrontaient en simples. (Belga)

L'Anversois, 24 ans, 42e mondial, a battu JB Holmes, 21e mondial, 3&2 dans l'un des douze duels singuliers entre Européens et Américains lors de l'ultime journée entre les deux continents. Il ne manque que quatre points aux Etats-Unis pour l'emporter, mais pour Thomas Pieters, l'expérience aura été couronnée de succès avec 4 points (sur 5 possible) glanés pour l'Europe, soit le meilleur total qu'un rookie ait emmagasiné pour son équipe. Les Etats-Unis n'ont plus gagné cette épreuve depuis 2008. Vendredi et samedi, Américains et Européens se sont rencontrés en duos, selon deux formules, vendredi en foursomes (les deux joueurs de la même équipe jouent alternativement la même balle) et samedi en fourballs (chaque joueur joue sa propre balle, le meilleur joueur des quatre en lice remporte le point pour son équipe). Dimanche, pour la troisième et dernière journée, les deux équipes s'affrontaient en simples. (Belga)