En janvier dans l'Arkansas, Crouser, 28 ans, avait déjà battu un autre record du monde propriété de son aîné, celui en salle, avec un lancer à 22,82 m. C'est un des plus vieux records que vient de faire tomber l'Américain, dont les récentes performances laissaient entrevoir l'exploit. "Je me sentais vraiment, vraiment confiant en arrivant ici, mais ce n'était pas dans mes attentes", a commenté Crouser. "Les fois où je n'ai pas réussi, c'est parce que j'étais un peu tendu et que j'essayais de forcer les choses. Je suis resté détendu et j'ai exécuté le plan que j'avais. C'est ce qui m'a permis de réussir." "À la seconde où le poids a quitté ma main, j'ai su que c'était bon", a-t-il ajouté. "Cela a demandé beaucoup de travail et de dévouement. C'est comme si un... poids avait été enlevé de mes épaules." A Eugene, Crouser a largement devancé son rival, Joe Kovacs, qui lui avait chipé l'or aux Mondiaux de Doha en 2019 et a fini 2e (22,34 m), se qualifiant lui aussi pour Tokyo où leur duel sera alléchant, même si le premier a envoyé un sacré message. (Belga)

En janvier dans l'Arkansas, Crouser, 28 ans, avait déjà battu un autre record du monde propriété de son aîné, celui en salle, avec un lancer à 22,82 m. C'est un des plus vieux records que vient de faire tomber l'Américain, dont les récentes performances laissaient entrevoir l'exploit. "Je me sentais vraiment, vraiment confiant en arrivant ici, mais ce n'était pas dans mes attentes", a commenté Crouser. "Les fois où je n'ai pas réussi, c'est parce que j'étais un peu tendu et que j'essayais de forcer les choses. Je suis resté détendu et j'ai exécuté le plan que j'avais. C'est ce qui m'a permis de réussir." "À la seconde où le poids a quitté ma main, j'ai su que c'était bon", a-t-il ajouté. "Cela a demandé beaucoup de travail et de dévouement. C'est comme si un... poids avait été enlevé de mes épaules." A Eugene, Crouser a largement devancé son rival, Joe Kovacs, qui lui avait chipé l'or aux Mondiaux de Doha en 2019 et a fini 2e (22,34 m), se qualifiant lui aussi pour Tokyo où leur duel sera alléchant, même si le premier a envoyé un sacré message. (Belga)