Le Club Bruges a fait son marché en détournant Georges Leekens qui ne laisse finalement pas de regrets à l'Union Belge. Ailleurs, au top belge, c'est le temps des questions à propos des coaches. Alors que les joueurs terminent leurs derniers devoirs, ou ont déjà bouclé leurs valises avant de partir en vacances, les coaches colonisent la "une" de tous les médias. Et cela donne lieu à un bal de rumeurs plus étonnantes les unes que les autres.

Pour remplacer Ariel Jacobs, Anderlecht songe à Fred Rutten (ex-PSV) et Johan Van den Brom (Vitesse Arnhem). Il convient désormais d'ajouter le nom d'un excellent coach allemand : Ralf Rangnick, ex-Stuttgart, Hanovre, Hoffenheim, Schalke.

En septembre 2011, épuisé par son boulot à Schalke, le Professeur a pris du recul. Remis de son burn-out, il entretient des contacts avec Besiktas et West Bromwich Albion. C'est une piste sérieuse alors que circule aussi le nom de Gianfranco Zola.

Au Standard, on songe à Frankie Vercauteren et Arie Haan a affirmé à la presse que l'idée d'un retour à Sclessin l'intéresse. A Al Shabab, Michel Preud'homme va enrichir son staff avec l'apport de Jos Daerden, Marc Grosjean et Stan Van den Buijs.

Cette folle chasse aux coaches donne l'impression que les T1 sont désormais les principaux acteurs du football.

Autre remarque : les clubs belges ne font guère confiance aux coaches du cru. En 1984, à Anderlecht, Paul Van Himst (coach des juniors) prit la succession de Tomislav Ivic et remporta la Coupe d'Europe de l'UEFA. Un exemple qui devrait faire réfléchir les huiles de l'Union Belge alors que Marc Wilmots remplace courageusement (provisoirement ?) Leekens-le-déserteur.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Le Club Bruges a fait son marché en détournant Georges Leekens qui ne laisse finalement pas de regrets à l'Union Belge. Ailleurs, au top belge, c'est le temps des questions à propos des coaches. Alors que les joueurs terminent leurs derniers devoirs, ou ont déjà bouclé leurs valises avant de partir en vacances, les coaches colonisent la "une" de tous les médias. Et cela donne lieu à un bal de rumeurs plus étonnantes les unes que les autres. Pour remplacer Ariel Jacobs, Anderlecht songe à Fred Rutten (ex-PSV) et Johan Van den Brom (Vitesse Arnhem). Il convient désormais d'ajouter le nom d'un excellent coach allemand : Ralf Rangnick, ex-Stuttgart, Hanovre, Hoffenheim, Schalke. En septembre 2011, épuisé par son boulot à Schalke, le Professeur a pris du recul. Remis de son burn-out, il entretient des contacts avec Besiktas et West Bromwich Albion. C'est une piste sérieuse alors que circule aussi le nom de Gianfranco Zola. Au Standard, on songe à Frankie Vercauteren et Arie Haan a affirmé à la presse que l'idée d'un retour à Sclessin l'intéresse. A Al Shabab, Michel Preud'homme va enrichir son staff avec l'apport de Jos Daerden, Marc Grosjean et Stan Van den Buijs. Cette folle chasse aux coaches donne l'impression que les T1 sont désormais les principaux acteurs du football. Autre remarque : les clubs belges ne font guère confiance aux coaches du cru. En 1984, à Anderlecht, Paul Van Himst (coach des juniors) prit la succession de Tomislav Ivic et remporta la Coupe d'Europe de l'UEFA. Un exemple qui devrait faire réfléchir les huiles de l'Union Belge alors que Marc Wilmots remplace courageusement (provisoirement ?) Leekens-le-déserteur. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine