Ancien coach d'athlètes comme Kim Geveart ou du relais 4x100 m féminin champion olympique en 2008 à Pékin, Rudi Diels avait déjà travaillé dans le passé avec les Belgian Bullets, mais avait quitté son poste après les Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, tout comme Geert Vanvaerenbergh. Initiateur du projet des Belgian Bullets en 2007, celui-ci est revenu à la tête de la fédération belge de bobsleigh et de skeleton en novembre dernier. "J'ai fait partie d'un super projet pendant sept ans, puis les circonstances m'ont fait arrêter il y a cinq ans", déclare Rudi Diels. "Geert joue un grand rôle dans mon retour. C'est lui qui m'a ramené. Nous avons la même vision. Il n'y a donc pas de date de fin à mon contrat, notre objectif commun est le succès du projet. La situation a changé. A l'époque, nous étions partis de zéro, maintenant il y a tout un système en place. Nous allons en outre attirer de nouveaux talents, c'est encore un autre défi". Comme Geert Vanvaerenberg, qui rêve de médaille olympique, Rudi Diels se montre ambitieux. "Nous voulons continuer sur la lancée de ce qui a été fait, il n'est pas question de faire un pas en arrière. Il faut oser rêver d'une médaille olympique, sinon on stagne. Nous sommes donc clairement ambitieux". La fédération organisera une journée de tests pour trouver de nouvelles recrues le 24 avril à Louvain. Figure de proue des Belgian Bullets, Elfje Willemsen a mis un terme à sa carrière à la fin de l'année dernière. Présente depuis le début du projet en 2007, l'ancienne lanceuse de javelot a disputé les Jeux à trois reprises (14e en 2010 avec Eva Willemarck, 6e en 2014 avec Hanna Mariën et 11e en 2018 avec Sara Aerts). An Vannieuwenhuyse, pilote des Bullets depuis 2012, a quant à elle pris la 13e places des JO 2018 de Pyeongchang avec Sophie Vercruyssen comme freineuse. (Belga)

Ancien coach d'athlètes comme Kim Geveart ou du relais 4x100 m féminin champion olympique en 2008 à Pékin, Rudi Diels avait déjà travaillé dans le passé avec les Belgian Bullets, mais avait quitté son poste après les Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, tout comme Geert Vanvaerenbergh. Initiateur du projet des Belgian Bullets en 2007, celui-ci est revenu à la tête de la fédération belge de bobsleigh et de skeleton en novembre dernier. "J'ai fait partie d'un super projet pendant sept ans, puis les circonstances m'ont fait arrêter il y a cinq ans", déclare Rudi Diels. "Geert joue un grand rôle dans mon retour. C'est lui qui m'a ramené. Nous avons la même vision. Il n'y a donc pas de date de fin à mon contrat, notre objectif commun est le succès du projet. La situation a changé. A l'époque, nous étions partis de zéro, maintenant il y a tout un système en place. Nous allons en outre attirer de nouveaux talents, c'est encore un autre défi". Comme Geert Vanvaerenberg, qui rêve de médaille olympique, Rudi Diels se montre ambitieux. "Nous voulons continuer sur la lancée de ce qui a été fait, il n'est pas question de faire un pas en arrière. Il faut oser rêver d'une médaille olympique, sinon on stagne. Nous sommes donc clairement ambitieux". La fédération organisera une journée de tests pour trouver de nouvelles recrues le 24 avril à Louvain. Figure de proue des Belgian Bullets, Elfje Willemsen a mis un terme à sa carrière à la fin de l'année dernière. Présente depuis le début du projet en 2007, l'ancienne lanceuse de javelot a disputé les Jeux à trois reprises (14e en 2010 avec Eva Willemarck, 6e en 2014 avec Hanna Mariën et 11e en 2018 avec Sara Aerts). An Vannieuwenhuyse, pilote des Bullets depuis 2012, a quant à elle pris la 13e places des JO 2018 de Pyeongchang avec Sophie Vercruyssen comme freineuse. (Belga)