Mercredi, au Cinéma Sauvenière de Liège, à l'occasion de la présentation en avant-première du documentaire "Le Rêve de Jonas" qui lui a été consacré, il est revenu sur quelques épisodes de cette aventure. "Participer à une telle épreuve avec cinq caméras à bord, c'est un challenge supplémentaire", dit-il. "Il faudrait un cinéma 4D pour se rendre compte de la réalité mais ça donne tout de même un bon aperçu. Le "rêve de Jonas", c'était d'aller au bout de l'épreuve et de battre le record belge. Peu après la mi-parcours, un safran de son voilier se cassait et ses espoirs de record tombaient provisoirement à l'eau. "Ce moment a été très dur psychologiquement et je ne croyais plus du tout au top 15. J'aime le dépassement extrême et je ne trouve jamais mes limites. Je suis de nature positive. Lorsque je n'atteins pas mes objectifs, je ne peux remettre la faute sur personne. Mon mental fait ma force, en plus du fait que je vienne de Liège", a déclaré le skipper. Le prochain rêve de Gerckens est olympique. "Pourquoi pas qualifier la Belgique pour les Jeux de 2024 ? Sinon, je participerai à ma deuxième route du Rhum en 2022 pour battre mon propre record de Belgique. Je n'aime pas les nombres à deux chiffres dont je dois faire mieux que dixième." (Belga)