Lukaku, louant l'intervention décisive de Simon Kjaer sur Eriksen, a d'ailleurs estimé qu'il serait intéressant que tous les footballeurs puissent suivre des cours de premiers secours. "On saurait comment réagir dans une telle situation", a dit le Belge, ajoutant ne pas avoir besoin d'aide psychologique pour autant. "Je pense que nous sommes une équipe assez forte mentalement avec beaucoup de joueurs d'expérience." Le Danemark, battu par la Finlande (1-0) samedi dernier après avoir repris la rencontre après plus d'une heure d'interruption, a besoin de points dans cette poule B. "Cette rencontre sera un vrai test pour nous. Les Danois seront motivés par les circonstances exceptionnelles. C'est vraiment une très bonne équipe, on l'a vu en Ligue des Nations. Nous ne les sous-estimons pas du tout." Le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe nationale a échangé des messages avec Eriksen. "Je sais qu'il va bien. Je lui ai dit de prendre son temps. Demain, je lui enverrai un message. Il a besoin de passer du temps en famille", a répondu Lukaku en réponse à la question de savoir s'il allait rendre visite à son équipier. S'il semble avoir endossé le costume de patron au sein de l'équipe nationale, Lukaku estime partager ce rôle avec beaucoup d'autres membres du groupe. "Chacun est un peu leader à sa façon. On a une équipe soudée où il n'y a pas vraiment de leader. J'encourage les jeunes, ils savent où me trouver. J'essaye d'apporter de la sérénité." Pour 'Big Rom', il est temps pour les Diables Rouges de "créer un momentum" contre le Danemark. "Il faut être impitoyable. Avec les retours d'Eden Hazard, Axel Witsel, Kevin De Bruyne et Jan Vertonghen, il faut créer une spirale positive." Lukaku, champion avec l'Inter, est revenu sur sa saison exceptionnelle. "Je suis devenu plus constant et j'ai réussi à améliorer certains détails. J'analyse beaucoup mon adversaire et je vois mieux le jeu", a assuré celui qui a pris du plaisir à regarder l'attaquant tchèque Patrick Schick, auteur d'un lob historique contre l'Ecosse. "C'est un très bon footballeur, il a vraiment évolué au Bayer Leverkusen. Il est très technique et agréable à voir jouer." (Belga)

Lukaku, louant l'intervention décisive de Simon Kjaer sur Eriksen, a d'ailleurs estimé qu'il serait intéressant que tous les footballeurs puissent suivre des cours de premiers secours. "On saurait comment réagir dans une telle situation", a dit le Belge, ajoutant ne pas avoir besoin d'aide psychologique pour autant. "Je pense que nous sommes une équipe assez forte mentalement avec beaucoup de joueurs d'expérience." Le Danemark, battu par la Finlande (1-0) samedi dernier après avoir repris la rencontre après plus d'une heure d'interruption, a besoin de points dans cette poule B. "Cette rencontre sera un vrai test pour nous. Les Danois seront motivés par les circonstances exceptionnelles. C'est vraiment une très bonne équipe, on l'a vu en Ligue des Nations. Nous ne les sous-estimons pas du tout." Le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe nationale a échangé des messages avec Eriksen. "Je sais qu'il va bien. Je lui ai dit de prendre son temps. Demain, je lui enverrai un message. Il a besoin de passer du temps en famille", a répondu Lukaku en réponse à la question de savoir s'il allait rendre visite à son équipier. S'il semble avoir endossé le costume de patron au sein de l'équipe nationale, Lukaku estime partager ce rôle avec beaucoup d'autres membres du groupe. "Chacun est un peu leader à sa façon. On a une équipe soudée où il n'y a pas vraiment de leader. J'encourage les jeunes, ils savent où me trouver. J'essaye d'apporter de la sérénité." Pour 'Big Rom', il est temps pour les Diables Rouges de "créer un momentum" contre le Danemark. "Il faut être impitoyable. Avec les retours d'Eden Hazard, Axel Witsel, Kevin De Bruyne et Jan Vertonghen, il faut créer une spirale positive." Lukaku, champion avec l'Inter, est revenu sur sa saison exceptionnelle. "Je suis devenu plus constant et j'ai réussi à améliorer certains détails. J'analyse beaucoup mon adversaire et je vois mieux le jeu", a assuré celui qui a pris du plaisir à regarder l'attaquant tchèque Patrick Schick, auteur d'un lob historique contre l'Ecosse. "C'est un très bon footballeur, il a vraiment évolué au Bayer Leverkusen. Il est très technique et agréable à voir jouer." (Belga)