L'Américaine Sloane Stephens (WTA 10/N.10), qui a affiché un niveau de jeu constant, a profité du très grand nombre de fautes directes de Madison Keys (39) dans ce remake de la finale de l'US Open 2017. Inconstante, Keys n'a jamais réellement pu inquiéter sa compatriote et amie, comme c'était déjà le cas à Flushing Meadows. Plus tôt dans la journée, la Roumaine Halep avait écarté l'Espagnole Garbine Muguruza (WTA 3/N.3) 6-1, 6-4, se donnant le droit de jouer la quatrième finale de sa carrière en Grand Chelem, la troisième à la Porte d'Auteuil. Stephens, 23 ans et lauréate de l'US Open 2017, n'a gagné qu'une seule des sept confrontations face à la droitière de Constanta, elle qui court derrière son premier sacre majeur. (Belga)

L'Américaine Sloane Stephens (WTA 10/N.10), qui a affiché un niveau de jeu constant, a profité du très grand nombre de fautes directes de Madison Keys (39) dans ce remake de la finale de l'US Open 2017. Inconstante, Keys n'a jamais réellement pu inquiéter sa compatriote et amie, comme c'était déjà le cas à Flushing Meadows. Plus tôt dans la journée, la Roumaine Halep avait écarté l'Espagnole Garbine Muguruza (WTA 3/N.3) 6-1, 6-4, se donnant le droit de jouer la quatrième finale de sa carrière en Grand Chelem, la troisième à la Porte d'Auteuil. Stephens, 23 ans et lauréate de l'US Open 2017, n'a gagné qu'une seule des sept confrontations face à la droitière de Constanta, elle qui court derrière son premier sacre majeur. (Belga)