"Comme je l'ai déjà dit, dans les circonstances actuelles, je ne peux pas et je ne veux pas continuer de jouer", a déclaré le champion espagnol lors d'une conférence de presse, en expliquant avoir subi durant Roland-Garros "plusieurs injections avant chaque match" pour endormir ses nerfs douloureux. Après sa victoire contre Casper Ruud, N.8 mondial, dimanche en finale à Paris, le Majorquin avait pourtant précisé vouloir "continuer à me battre pour essayer de continuer". Nadal, 36 ans, souffre au pied gauche du syndrome de Müller-Weiss, une nécrose de l'os scaphoïde, depuis plus de quinze ans. "J'ai été capable de jouer pendant ces deux semaines dans des conditions extrêmes grâce à des injections dans les nerfs pour endormir le pied. C'est pour ça que j'ai pu jouer: j'ai joué sans douleur, mais aussi sans aucune sensation ni sensibilité, comme des dents endormies par le dentiste. Ça peut arriver une fois, mais je ne veux pas en faire une philosophie de vie." 'Rafa' a cependant assuré qu'il participera bel et bien au tournoi de Wimbledon, troisième levée du Grand Chelem, qui débute le 27 juin. La semaine prochaine, il débutera un traitement pour "tenter de créer" l'absence de sensation de façon permanente. "C'est ce qu'on va essayer, si ça marche, je vais continuer, si ça ne marche pas, ce sera une autre histoire", a encore dit Nadal. (Belga)

"Comme je l'ai déjà dit, dans les circonstances actuelles, je ne peux pas et je ne veux pas continuer de jouer", a déclaré le champion espagnol lors d'une conférence de presse, en expliquant avoir subi durant Roland-Garros "plusieurs injections avant chaque match" pour endormir ses nerfs douloureux. Après sa victoire contre Casper Ruud, N.8 mondial, dimanche en finale à Paris, le Majorquin avait pourtant précisé vouloir "continuer à me battre pour essayer de continuer". Nadal, 36 ans, souffre au pied gauche du syndrome de Müller-Weiss, une nécrose de l'os scaphoïde, depuis plus de quinze ans. "J'ai été capable de jouer pendant ces deux semaines dans des conditions extrêmes grâce à des injections dans les nerfs pour endormir le pied. C'est pour ça que j'ai pu jouer: j'ai joué sans douleur, mais aussi sans aucune sensation ni sensibilité, comme des dents endormies par le dentiste. Ça peut arriver une fois, mais je ne veux pas en faire une philosophie de vie." 'Rafa' a cependant assuré qu'il participera bel et bien au tournoi de Wimbledon, troisième levée du Grand Chelem, qui débute le 27 juin. La semaine prochaine, il débutera un traitement pour "tenter de créer" l'absence de sensation de façon permanente. "C'est ce qu'on va essayer, si ça marche, je vais continuer, si ça ne marche pas, ce sera une autre histoire", a encore dit Nadal. (Belga)