"J'ai beaucoup de réussite", confia-t-il. "Honnêtement aujourd'hui, je n'ai pas fait un match superbe, j'ai joué un mec qui a tout fait tout seul pendant deux sets. Pourtant, je lui ai donné des occasions, je me suis tordu le genou, je n'ai pas dormi de la nuit, cela fait 2 jours que j'ai de la fièvre, je suis malade, je pense que cela s'entend. Même moi je suis étonné. Peut-être que c'est Roland Garros, mes adversaires. Au premier tour, j'ai joué un jeune qui a joué correctement 4 jeux. Là, Martin devait être un peu fatigué. Mais je prends ce qui vient." Dans ces conditions, on se demande dès lors ce que Gaël Monfils, encore vainqueur d'un des premiers tournois ATP de l'année, à Doha, sera en mesure de faire contre David Goffin. Le Parisien d'origine guadeloupéenne a déjà battu le Liégeois, mais il reste sur deux défaites contre lui, dont une par abandon au troisième tour à l'US Open l'an dernier. "Ce que je peux faire ? Gagner !", sourit-il. "Comment ? Je ne vais pas vous le dire, car vous êtes belge. Il s'est bien intégré dans le Top 10 depuis pas mal de temps. David, on l'appelle le "géomètre", il ne rate pas beaucoup, il est hyper précis. Il est plus fort physiquement qu'on le pense, que beaucoup de personnes le pensent. Pour moi c'est vraiment un solide joueur du Top 10 maintenant, il est devenu très solide, ce n'est pas le meilleur troisième tour qu'on peut avoir ici, un des plus gros troisièmes tours possibles pour moi", a reconnu Monfils. (Belga)

"J'ai beaucoup de réussite", confia-t-il. "Honnêtement aujourd'hui, je n'ai pas fait un match superbe, j'ai joué un mec qui a tout fait tout seul pendant deux sets. Pourtant, je lui ai donné des occasions, je me suis tordu le genou, je n'ai pas dormi de la nuit, cela fait 2 jours que j'ai de la fièvre, je suis malade, je pense que cela s'entend. Même moi je suis étonné. Peut-être que c'est Roland Garros, mes adversaires. Au premier tour, j'ai joué un jeune qui a joué correctement 4 jeux. Là, Martin devait être un peu fatigué. Mais je prends ce qui vient." Dans ces conditions, on se demande dès lors ce que Gaël Monfils, encore vainqueur d'un des premiers tournois ATP de l'année, à Doha, sera en mesure de faire contre David Goffin. Le Parisien d'origine guadeloupéenne a déjà battu le Liégeois, mais il reste sur deux défaites contre lui, dont une par abandon au troisième tour à l'US Open l'an dernier. "Ce que je peux faire ? Gagner !", sourit-il. "Comment ? Je ne vais pas vous le dire, car vous êtes belge. Il s'est bien intégré dans le Top 10 depuis pas mal de temps. David, on l'appelle le "géomètre", il ne rate pas beaucoup, il est hyper précis. Il est plus fort physiquement qu'on le pense, que beaucoup de personnes le pensent. Pour moi c'est vraiment un solide joueur du Top 10 maintenant, il est devenu très solide, ce n'est pas le meilleur troisième tour qu'on peut avoir ici, un des plus gros troisièmes tours possibles pour moi", a reconnu Monfils. (Belga)