"Je voulais simplement gagner", a-t-elle expliqué. "J'aimerais évidemment qu'il y ait plus de Belges encore dans les tableaux, car cela aide à se tirer vers le haut. Chacun traverse une période difficile à un moment où l'autre dans sa carrière. Le plus important, c'est la manière dont on se sort de cette mauvaise passe. Gagner ou perdre, cela peut jouer dans la tête, mais il faut avoir confiance en soi. Et je pense que tant David qu'Alison ont assez d'expérience pour rebondir. L'un comme l'autre ont les capacités de signer encore de bons résultats. Il y a toujours moyen de chercher de l'aide auprès de personnes spécialisées, mais cela doit avant tout venir de soi. David est toujours bien classé et il peut très bien jouer au tennis." Elise Mertens espère d'ailleurs que le fait d'avoir égalé son résultat de l'an dernier à Roland-Garros, où elle s'était inclinée contre la Française Caroline Garcia, va lui permettre de se libérer vraiment, samedi, contre la Grecque Maria Sakkari (WTA 18), 25 ans. "Troisième tour, c'est déjà quelque chose de spécial, car cela signifie que j'ai remporté deux matches", a-t-elle poursuivi. "Je veux briller dans les tournois du Grand Chelem car ce sont les épreuves les plus importantes de l'année Je suis tête de série N.14 ici et il est donc quelque part logique que je me retrouve à ce stade du tournoi. Je suis d'ailleurs contente d'avoir défendu mes points de l'an dernier. Et j'espère que le fait d'avoir atteint ce troisième tour va m'aider à jouer plus relâchée. On l'a vu au deuxième set contre Diyas. Quand je joue libérée, que je suis agressive, cela va beaucoup mieux. Mentalement en tout cas, je suis prête pour la suite." (Belga)

"Je voulais simplement gagner", a-t-elle expliqué. "J'aimerais évidemment qu'il y ait plus de Belges encore dans les tableaux, car cela aide à se tirer vers le haut. Chacun traverse une période difficile à un moment où l'autre dans sa carrière. Le plus important, c'est la manière dont on se sort de cette mauvaise passe. Gagner ou perdre, cela peut jouer dans la tête, mais il faut avoir confiance en soi. Et je pense que tant David qu'Alison ont assez d'expérience pour rebondir. L'un comme l'autre ont les capacités de signer encore de bons résultats. Il y a toujours moyen de chercher de l'aide auprès de personnes spécialisées, mais cela doit avant tout venir de soi. David est toujours bien classé et il peut très bien jouer au tennis." Elise Mertens espère d'ailleurs que le fait d'avoir égalé son résultat de l'an dernier à Roland-Garros, où elle s'était inclinée contre la Française Caroline Garcia, va lui permettre de se libérer vraiment, samedi, contre la Grecque Maria Sakkari (WTA 18), 25 ans. "Troisième tour, c'est déjà quelque chose de spécial, car cela signifie que j'ai remporté deux matches", a-t-elle poursuivi. "Je veux briller dans les tournois du Grand Chelem car ce sont les épreuves les plus importantes de l'année Je suis tête de série N.14 ici et il est donc quelque part logique que je me retrouve à ce stade du tournoi. Je suis d'ailleurs contente d'avoir défendu mes points de l'an dernier. Et j'espère que le fait d'avoir atteint ce troisième tour va m'aider à jouer plus relâchée. On l'a vu au deuxième set contre Diyas. Quand je joue libérée, que je suis agressive, cela va beaucoup mieux. Mentalement en tout cas, je suis prête pour la suite." (Belga)