"J'habite à Chaumont-Gistoux, dans le Brabant Wallon", a-t-il raconté à Belga. "J'ai commencé le tennis à l'âge de 5 ans et cela fait six ans que je fais partie du Tennis-Etudes AFT à Mons, où je m'entraîne principalement avec Julien Onclin sous la supervisation de Steve Darcis. Mon style de jeu est plutôt celui d'un contreur, c'est-à-dire que je m'appuie beaucoup sur la vitesse de balle de l'adversaire, vu que je ne suis pas très puissant. Et si je pouvais décrire la manière dont j'aimerais jouer plus tard, c'est plus ou moins comme David Goffin. Nous avons le même gabarit, il est un peu plus grand que moi vu que je mesure 1,77 m. L'idée est donc de prendre la balle très tôt, pour compenser le manque de puissance." En matière de plan de carrière, Martin Katz, qui disputait à Paris son tout premier tournoi du Grand Chelem, rêve évidemment d'intégrer un jour le Top 100 à l'ATP. Mais rien de presse. La prochaine étape, ce sera Wimbledon, avant les premiers tournois ITF Futures du circuit pro. "Je vais tâcher de me qualifier pour le tournoi junior de Wimbledon", a-t-il poursuivi. "Avec mon nouveau classement après Roland-Garros, j'aurais figuré dans le tableau final, mais la liste des participants est malheureusement déjà sortie. Ensuite, il y aura l'US Open aussi et les premiers tournois sur le circuit pro cet été et l'année prochaine. J'espère grimper rapidement au classement, mais on verra. Mon idole est Rafael Nadal. J'adore Federer également, mais quand ils jouent l'un contre l'autre, je suis pour Nadal", sourit-il. "J'admire la mentalité, l'image qu'il dégage." (Belga)

"J'habite à Chaumont-Gistoux, dans le Brabant Wallon", a-t-il raconté à Belga. "J'ai commencé le tennis à l'âge de 5 ans et cela fait six ans que je fais partie du Tennis-Etudes AFT à Mons, où je m'entraîne principalement avec Julien Onclin sous la supervisation de Steve Darcis. Mon style de jeu est plutôt celui d'un contreur, c'est-à-dire que je m'appuie beaucoup sur la vitesse de balle de l'adversaire, vu que je ne suis pas très puissant. Et si je pouvais décrire la manière dont j'aimerais jouer plus tard, c'est plus ou moins comme David Goffin. Nous avons le même gabarit, il est un peu plus grand que moi vu que je mesure 1,77 m. L'idée est donc de prendre la balle très tôt, pour compenser le manque de puissance." En matière de plan de carrière, Martin Katz, qui disputait à Paris son tout premier tournoi du Grand Chelem, rêve évidemment d'intégrer un jour le Top 100 à l'ATP. Mais rien de presse. La prochaine étape, ce sera Wimbledon, avant les premiers tournois ITF Futures du circuit pro. "Je vais tâcher de me qualifier pour le tournoi junior de Wimbledon", a-t-il poursuivi. "Avec mon nouveau classement après Roland-Garros, j'aurais figuré dans le tableau final, mais la liste des participants est malheureusement déjà sortie. Ensuite, il y aura l'US Open aussi et les premiers tournois sur le circuit pro cet été et l'année prochaine. J'espère grimper rapidement au classement, mais on verra. Mon idole est Rafael Nadal. J'adore Federer également, mais quand ils jouent l'un contre l'autre, je suis pour Nadal", sourit-il. "J'admire la mentalité, l'image qu'il dégage." (Belga)