"C'est une défaite qui est très difficile à digérer", a confié Joran Vliegen à Belga. "C'est d'ailleurs difficile d'en parler. Nous aurions dû gagner ce match. Nous avons eu un break d'avance dans chaque set. Nous avions bien commencé et puis la machine s'est enrayée. Je me suis fait un peu mal au dos en courant sur une amortie et cela m'a trotté dans la tête. Je n'étais plus concentré à 100%. C'est quelque chose que je devrai mieux gérer à l'avenir. Nous n'avons pas très bien servi non plus, ni été assez réactifs au filet. Eux ont eu le mérite de rester au contact et de bien retourner." Vainqueurs cette année à Singapour et finalistes à Munich, Sander Gillé et Joran Vliegen avaient un bon coup à jouer cette année à Roland-Garros. Suite notamment au forfait des Croates Nikola Mektic et Mate Pavic, tête de série N.1, en raison d'un contrôle positif au Covid-19, les deux Belges étaient même la seule paire encore tête de série dans leur moitié de tableau à l'entame de la deuxième semaine. Ils n'ont toutefois pas réussi à en profiter. "C'est une occasion manquée", a encore reconnu le gaucher de Maaseik. "C'est d'ailleurs plus nous qui avons perdu qu'eux qui ont gagné. Ils aiment jouer du fond du court et nous aurions dû leur mettre plus de pression. Nous allons désormais passer au gazon. Sander part déjà s'entraîner à Stuttgart dès demain et peut-être participer en tant qu'"alternate" et je le rejoindrai ensuite pour jouer à Halle. La saison sur le gazon sera courte cette année, mais nous allons tâcher d'en tirer le meilleur." (Belga)

"C'est une défaite qui est très difficile à digérer", a confié Joran Vliegen à Belga. "C'est d'ailleurs difficile d'en parler. Nous aurions dû gagner ce match. Nous avons eu un break d'avance dans chaque set. Nous avions bien commencé et puis la machine s'est enrayée. Je me suis fait un peu mal au dos en courant sur une amortie et cela m'a trotté dans la tête. Je n'étais plus concentré à 100%. C'est quelque chose que je devrai mieux gérer à l'avenir. Nous n'avons pas très bien servi non plus, ni été assez réactifs au filet. Eux ont eu le mérite de rester au contact et de bien retourner." Vainqueurs cette année à Singapour et finalistes à Munich, Sander Gillé et Joran Vliegen avaient un bon coup à jouer cette année à Roland-Garros. Suite notamment au forfait des Croates Nikola Mektic et Mate Pavic, tête de série N.1, en raison d'un contrôle positif au Covid-19, les deux Belges étaient même la seule paire encore tête de série dans leur moitié de tableau à l'entame de la deuxième semaine. Ils n'ont toutefois pas réussi à en profiter. "C'est une occasion manquée", a encore reconnu le gaucher de Maaseik. "C'est d'ailleurs plus nous qui avons perdu qu'eux qui ont gagné. Ils aiment jouer du fond du court et nous aurions dû leur mettre plus de pression. Nous allons désormais passer au gazon. Sander part déjà s'entraîner à Stuttgart dès demain et peut-être participer en tant qu'"alternate" et je le rejoindrai ensuite pour jouer à Halle. La saison sur le gazon sera courte cette année, mais nous allons tâcher d'en tirer le meilleur." (Belga)