"J'ai fait un très bon match, contre la 11e joueuse mondiale, mais malheureusement, je n'ai pas réussi à l'emporter", a-t-elle raconté. "Peut-être qu'il m'a manqué ce petit brin d'expérience, je ne sais pas. Lorsque j'ai servi pour le gain du deuxième set, à 5-4, je n'ai pas disputé mon meilleur jeu, mais elle a bien retourné pour me forcer à jouer une balle supplémentaire. Et à 4/2 en ma faveur dans le tie-break, je frappe une double faute, mais elle était hyper agressive et je savais que si je poussais la balle dans le carré, j'allais me faire tuer (sic). C'est dommage, car si je remporte ce deuxième set, on revient demain et tout est possible." Alison Van Uytvanck passe du coup aussi à côté d'un pétillant duel contre la revenante Serena Williams (WTA 451), victorieuse dans le même temps de l'Australienne Ashleigh Barty (WTA 17) sur le court Philippe Chatrier. "J'entendais le score pendant que j'étais en train de jouer", poursuivit-elle. "Et bien entendu que j'aurais aimé pouvoir à nouveau me mesurer à Serena (NdlR : elle avait perdu 6-0, 6-4 au premier tour à l'Australian Open en 2015). J'espère que j'en aurai encore l'opportunité, si elle continue à jouer suffisamment longtemps. Cela dit, je pense que je peux tout de même quitter Roland-Garros la tête haute. J'ai affiché un bon niveau. Je vais désormais tâcher de continuer dans cette voie sur gazon. Je jouerai à Rosmalen, Majorque, Eastbourne et Wimbledon. De toute façon, il n'y a que quatre tournois", sourit-elle. . (Belga)

"J'ai fait un très bon match, contre la 11e joueuse mondiale, mais malheureusement, je n'ai pas réussi à l'emporter", a-t-elle raconté. "Peut-être qu'il m'a manqué ce petit brin d'expérience, je ne sais pas. Lorsque j'ai servi pour le gain du deuxième set, à 5-4, je n'ai pas disputé mon meilleur jeu, mais elle a bien retourné pour me forcer à jouer une balle supplémentaire. Et à 4/2 en ma faveur dans le tie-break, je frappe une double faute, mais elle était hyper agressive et je savais que si je poussais la balle dans le carré, j'allais me faire tuer (sic). C'est dommage, car si je remporte ce deuxième set, on revient demain et tout est possible." Alison Van Uytvanck passe du coup aussi à côté d'un pétillant duel contre la revenante Serena Williams (WTA 451), victorieuse dans le même temps de l'Australienne Ashleigh Barty (WTA 17) sur le court Philippe Chatrier. "J'entendais le score pendant que j'étais en train de jouer", poursuivit-elle. "Et bien entendu que j'aurais aimé pouvoir à nouveau me mesurer à Serena (NdlR : elle avait perdu 6-0, 6-4 au premier tour à l'Australian Open en 2015). J'espère que j'en aurai encore l'opportunité, si elle continue à jouer suffisamment longtemps. Cela dit, je pense que je peux tout de même quitter Roland-Garros la tête haute. J'ai affiché un bon niveau. Je vais désormais tâcher de continuer dans cette voie sur gazon. Je jouerai à Rosmalen, Majorque, Eastbourne et Wimbledon. De toute façon, il n'y a que quatre tournois", sourit-elle. . (Belga)