"C'est difficile de comparer", a-t-il expliqué. "C'est complètement différent. Mon corps est complètement différent. Si vous voyez les images, je ne ressemble plus à ça !", a-t-il souri. "C'est un match où je ne savais pas ce que je faisais, j'essayais simplement de frapper la balle contre mon idole, Roger Federer. Maintenant, j'ai plus de maturité, plus d'expérience Je contrôle davantage mon jeu. Je reviens de blessure, de période difficile. Et donc, c'est plus plaisant aussi, de savourer chaque moment qui m'est offert." Pour rééditer sa performance de 2012, David Goffin devra écarter samedi le Polonais Hubert Hurkacz (ATP 13), 25 ans, qu'il avait battu 7-6 (10/8), 7-6 (7/2) il y a deux semaines et demie à Rome. "Hubi (le surnom d'Hurkacz, ndlr), c'est un joueur super sympa, probablement un des plus sympas du circuit", a-t-il glissé. "Il est à Monaco, on s'entraîne souvent ensemble. On a fait un super match à Rome, c'était dur. Il a déroulé en 3 sets au deuxième tour. Même sur terre, il progresse. Pour un grand, il bouge mieux qu'on ne pense, il glisse bien. Ce sera difficile, il sert très bien. Il faudra le contrer comme à Rome, essayer de le faire courir, le fatiguer, un peu comme aujourd'hui. Ce sera un bon match." (Belga)

"C'est difficile de comparer", a-t-il expliqué. "C'est complètement différent. Mon corps est complètement différent. Si vous voyez les images, je ne ressemble plus à ça !", a-t-il souri. "C'est un match où je ne savais pas ce que je faisais, j'essayais simplement de frapper la balle contre mon idole, Roger Federer. Maintenant, j'ai plus de maturité, plus d'expérience Je contrôle davantage mon jeu. Je reviens de blessure, de période difficile. Et donc, c'est plus plaisant aussi, de savourer chaque moment qui m'est offert." Pour rééditer sa performance de 2012, David Goffin devra écarter samedi le Polonais Hubert Hurkacz (ATP 13), 25 ans, qu'il avait battu 7-6 (10/8), 7-6 (7/2) il y a deux semaines et demie à Rome. "Hubi (le surnom d'Hurkacz, ndlr), c'est un joueur super sympa, probablement un des plus sympas du circuit", a-t-il glissé. "Il est à Monaco, on s'entraîne souvent ensemble. On a fait un super match à Rome, c'était dur. Il a déroulé en 3 sets au deuxième tour. Même sur terre, il progresse. Pour un grand, il bouge mieux qu'on ne pense, il glisse bien. Ce sera difficile, il sert très bien. Il faudra le contrer comme à Rome, essayer de le faire courir, le fatiguer, un peu comme aujourd'hui. Ce sera un bon match." (Belga)