"Je n'ai pas bien servi (NdlR : 53% de premières balles, 1 ace contre 5 doubles fautes, 5 breaks concédés) et je sentais un peu moins bien la balle que d'habitude. Je ne la traversais pas assez. Mais bon, j'ai bien géré les moments importants", raconta-t-elle après sa défaite en double aux côtés de la Néerlandaise Demi Schuurs. "J'avoue que cela m'a un peu énervée de ne pas bien jouer. J'étais fâchée sur moi-même. Cela dit, c'est important de gagner des matchs comme ça. Cela signifie tout de même que mon niveau de base est très bon. Je suis très contente de figurer au troisième tour. Cela donne confiance." Samedi, pour une place en huitième de finale, Elise Mertens retrouvera une certaine Daria Gavrilova (WTA 25), qui a dû sauver une balle de match contre l'Américaine Bernarda Pera (WTA 73) avant de s'imposer 5-7, 7-5 et 6-3. L'Australienne d'origine russe, 24 ans, rappelle de bons souvenirs à la N.1 belge, qui reste sur deux victoires contre elle, ici même à Roland-Garros l'an dernier et à l'Open d'Australie en janvier. "Ce match est effectivement encore assez frais dans ma mémoire. C'est toujours difficile contre Gavrilova. À Melbourne, elle menait encore 5-0 dans le premier set", poursuivit la N.1 belge, à Paris sans son petit ami Robbe Ceyssens, retenu par ses obligations au sein de l'académie de Kim Clijsters. "Gavrilova aime la terre battue. C'est sa surface de prédilection. Il faut s'employer pour gagner les points contre elle, car elle ramène énormément de balles. Maintenant, je sais aussi elle a parfois tendance à faire preuve de fébrilité. Et il faudra en profiter." . (Belga)

"Je n'ai pas bien servi (NdlR : 53% de premières balles, 1 ace contre 5 doubles fautes, 5 breaks concédés) et je sentais un peu moins bien la balle que d'habitude. Je ne la traversais pas assez. Mais bon, j'ai bien géré les moments importants", raconta-t-elle après sa défaite en double aux côtés de la Néerlandaise Demi Schuurs. "J'avoue que cela m'a un peu énervée de ne pas bien jouer. J'étais fâchée sur moi-même. Cela dit, c'est important de gagner des matchs comme ça. Cela signifie tout de même que mon niveau de base est très bon. Je suis très contente de figurer au troisième tour. Cela donne confiance." Samedi, pour une place en huitième de finale, Elise Mertens retrouvera une certaine Daria Gavrilova (WTA 25), qui a dû sauver une balle de match contre l'Américaine Bernarda Pera (WTA 73) avant de s'imposer 5-7, 7-5 et 6-3. L'Australienne d'origine russe, 24 ans, rappelle de bons souvenirs à la N.1 belge, qui reste sur deux victoires contre elle, ici même à Roland-Garros l'an dernier et à l'Open d'Australie en janvier. "Ce match est effectivement encore assez frais dans ma mémoire. C'est toujours difficile contre Gavrilova. À Melbourne, elle menait encore 5-0 dans le premier set", poursuivit la N.1 belge, à Paris sans son petit ami Robbe Ceyssens, retenu par ses obligations au sein de l'académie de Kim Clijsters. "Gavrilova aime la terre battue. C'est sa surface de prédilection. Il faut s'employer pour gagner les points contre elle, car elle ramène énormément de balles. Maintenant, je sais aussi elle a parfois tendance à faire preuve de fébrilité. Et il faudra en profiter." . (Belga)