Jamais deux sans trois ! Steve Darcis n'a pas fait mentir l'adage à Roland Garros. Qualifié pour la troisième fois pour le tableau final à Paris, après avoir été longtemps écarté des courts en raison d'une blessure au poignet, le Shark a une nouvelle fois franchi le premier tour. La raquette conquérante, il n'a laissé aucune chance à Marsel Ilhan. "Je savais que c'était un adversaire à ma portée. Mais il ne fallait pas le sous-estimer. C'est un joueur dangereux, qui revient aussi de blessure. Je suis content d'avoir fait le travail. Trois sets, c'est top. Je n'ai pas trop dû puiser dans mes réserves. C'est une bonne nouvelle", estime-t-il. Et comme récompense, Steve Darcis aura donc le privilège de défier Novak Djokovic, le maître incontesté du circuit, qui brigue un premier titre à Roland Garros après trois finales perdues. "J'aurais préféré être dans une autre partie de tableau mais c'est comme ça ! Quand on voit ses derniers résultats il n'est pas vraiment facile à battre. Ce sera un super match, sur un beau terrain. J'avais une idole quand j'étais jeune, Pete Sampras. Ce serait un peu niais de ma part de maintenant prétendre que je suis fan de Djokovic alors que je vais être face à lui. Mais la manière dont il a progressé est remarquable. Il est quasiment intouchable. Ce sera donc compliqué, mais je vais donner le meilleur. On verra. Des surprises, il y en a parfois", sourit-il. (Belga)

Jamais deux sans trois ! Steve Darcis n'a pas fait mentir l'adage à Roland Garros. Qualifié pour la troisième fois pour le tableau final à Paris, après avoir été longtemps écarté des courts en raison d'une blessure au poignet, le Shark a une nouvelle fois franchi le premier tour. La raquette conquérante, il n'a laissé aucune chance à Marsel Ilhan. "Je savais que c'était un adversaire à ma portée. Mais il ne fallait pas le sous-estimer. C'est un joueur dangereux, qui revient aussi de blessure. Je suis content d'avoir fait le travail. Trois sets, c'est top. Je n'ai pas trop dû puiser dans mes réserves. C'est une bonne nouvelle", estime-t-il. Et comme récompense, Steve Darcis aura donc le privilège de défier Novak Djokovic, le maître incontesté du circuit, qui brigue un premier titre à Roland Garros après trois finales perdues. "J'aurais préféré être dans une autre partie de tableau mais c'est comme ça ! Quand on voit ses derniers résultats il n'est pas vraiment facile à battre. Ce sera un super match, sur un beau terrain. J'avais une idole quand j'étais jeune, Pete Sampras. Ce serait un peu niais de ma part de maintenant prétendre que je suis fan de Djokovic alors que je vais être face à lui. Mais la manière dont il a progressé est remarquable. Il est quasiment intouchable. Ce sera donc compliqué, mais je vais donner le meilleur. On verra. Des surprises, il y en a parfois", sourit-il. (Belga)