"Nous nous sommes séparés il y a une dizaine de jours, au lendemain du tournoi ATP Masters 1000 de Rome", a-t-il expliqué. "Nous nous sommes quittés en bons termes. Simplement, Fred et moi n'avions plus la même vision des choses. Il m'a beaucoup apporté, mais nous n'étions plus sur la même longueur d'onde quant à la manière de fonctionner. Dans ce cas, il valait mieux arrêter. Mon père est là pour me soutenir, avec ma petite amie. Il adore le tennis. Cela lui fait plaisir d'être ici. Et comme ça, je ne suis pas tout seul." Battu au troisième tour des qualifications par le Brésilien Thomaz Bellucci (ATP 269) avant d'être repêché comme lucky loser, Ruben Bemelmans a de bonnes chances de franchir le premier tour. Si pour le gaucher de Genk, 30 ans, la terre battue n'est pas la surface de prédilection, Yuki Bhambri y est carrément allergique. L'Indien, 25 ans, n'a ainsi pas joué le moindre match sur ocre depuis le début de l'année. Et ce n'est que la troisième fois qu'il s'aligne à Roland-Garros, où il a tout juste réussi à gagner un match en qualifications. "Je me suis déjà entraîné quelques fois avec lui, et il m'a battu il y a deux ans dans un tournoi Challenger à New Delhi", glissa-t-il encore. "Franchement, il s'agit d'un bon tirage. À moi de saisir ma chance !" (Belga)

"Nous nous sommes séparés il y a une dizaine de jours, au lendemain du tournoi ATP Masters 1000 de Rome", a-t-il expliqué. "Nous nous sommes quittés en bons termes. Simplement, Fred et moi n'avions plus la même vision des choses. Il m'a beaucoup apporté, mais nous n'étions plus sur la même longueur d'onde quant à la manière de fonctionner. Dans ce cas, il valait mieux arrêter. Mon père est là pour me soutenir, avec ma petite amie. Il adore le tennis. Cela lui fait plaisir d'être ici. Et comme ça, je ne suis pas tout seul." Battu au troisième tour des qualifications par le Brésilien Thomaz Bellucci (ATP 269) avant d'être repêché comme lucky loser, Ruben Bemelmans a de bonnes chances de franchir le premier tour. Si pour le gaucher de Genk, 30 ans, la terre battue n'est pas la surface de prédilection, Yuki Bhambri y est carrément allergique. L'Indien, 25 ans, n'a ainsi pas joué le moindre match sur ocre depuis le début de l'année. Et ce n'est que la troisième fois qu'il s'aligne à Roland-Garros, où il a tout juste réussi à gagner un match en qualifications. "Je me suis déjà entraîné quelques fois avec lui, et il m'a battu il y a deux ans dans un tournoi Challenger à New Delhi", glissa-t-il encore. "Franchement, il s'agit d'un bon tirage. À moi de saisir ma chance !" (Belga)