"Je n'étais pas focalisé sur le classement. C'était plus sur mon niveau de jeu", a expliqué le Liégeois. "Je suis content qu'il soit revenu ici. C'est comme ça. En redescendant parmi les têtes de série les plus basses, on tombe d'office au troisième tour sur les têtes de série qui sont de 1 à 16 (NdlR : de 1 à 8 quand on est 29e comme lui). Cela pouvait donc être sur Rafa, comme quelqu'un d'autre. Cette fois-ci, c'était Rafa. Voilà, ce n'est pas le plus important. Je sais que si je continue comme ça, cela reviendra." Huitième de finaliste l'an dernier sur la terre battue de la Porte d'Auteuil, David Goffin se retrouvera au minimum au 33e rang mondial lors de la parution du nouveau classement, le lundi 10 juin. Il se dit toutefois qu'il a peut-être mangé son pain noir et va tout faire pour reverdir lors de la saison sur gazon. "La prochaine étape, c'est la saison sur gazon. Je vais jouer à Rosmalen, et à Halle en préparation de Wimbledon. Ce n'est pas évident parce que je commence à être au point sur terre battue", a-t-il souri. "Et là, il y a un changement de surface à nouveau. Je sais que c'est une surface où je joue bien, mais il faut toujours un temps d'adaptation. Le déplacement, c'est toujours un peu délicat. C'est complètement à l'opposé de la terre battue. On va essayer d'être prêt le plus tôt possible, afin que je me sente le mieux possible", conclut-il. (Belga)