Cinq fois victorieuse d'un tournoi du Grand Chelem en double, Lucie Safarova, aujourd'hui 139e mondiale, avait disputé son dernier match en simple chez elle à Prague fin avril et avait espéré pouvoir quitter le circuit par une bonne performance à Roland-Garros malgré les blessures et les absences pour maladie qui ont miné ces dernières années de carrière. "Bien sûr, il y a beaucoup d'émotions, mais pour la plupart positives. Je suis très heureuse de ma carrière, comme elle est là. J'ai de fantastiques souvenirs que je garde avec moi et c'est très spécial de finir ici à Paris", a commenté Lucie Safarova qui était montée, au plus haut, à la 5e place mondiale en 2015, l'année de sa finale à Roland-Garros, perdue face à l'Américaine Serena Williams. La Tchèque a remporté sept titres WTA en simple. Numéro 1 mondiale en double en 2017, elle a conquis cinq tournois du Grand Chelem avec l'Américaine Bethanie Mattek-Sand, doublant Roland-Garros et l'Open d'Australie (en 2015 et 2017), ajoutant l'US Open en 2016 à leur palmarès. "Je devais jouer ici avec Bethanie, mais malheureusement elle est blessée au genou. Alors je me suis demandé si je devais jouer ou non. J'ai été trouver Dominika, qui est une amie, et j'ai dit, okay, on profite. Et on a profité aujourd'hui." Lucie Safarova mettra aussi en bonne place ses victoires en Fed Cup avec la Tchéquie (en 2011, 2012, 2014, 2015 et 2018). "Parce que c'est la seule compétition par pays et gagner à la maison devant un nombreux public aussi incroyable, c'est quelque chose de spécial. Les Jeux Olympiques aussi, c'était quelque chose de très particulier avec une ambiance différente. Y gagner une médaille et monter sur le podium, c'est un magnifique souvenir aussi." Lucie Safarova fut médaille de bronze en double à Rio en 2016. (Belga)