L'échappée du jour était composée des Italiens Juri Zanotti (Bardiani-CSF-Faizanè), Mattia Frapporti (EOLO-Kometa) et Davide Orrico (Fini Zabu), des Espagnols Oier Lazkano (Caja Rural-Seguros RGA) et Joan Bou (Euskaltel-Euskadi) ainsi que de l'Américain Kevin Vermaerke (DSM). Les fuyards ont été repris à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée alors que des bordures, initiées par les Deceuninck-Quick Step avec l'aide des Israel Start-Up Nation et des UAE Team Emirates, ont coupé le peloton en plusieurs morceaux avant la première ascension du Superga à 28km de l'arrivée. Des favoris comme le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), le Portugais Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step), le Canadien Michael Woods (Israel Start-Up Nation), l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) ainsi que les Slovènes Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma) se retrouvaient dans le premier groupe, alors que quelques outsiders, dont le Britannique Adam Yates (INEOS Grenadiers) et le Colombien Nairo Quintana (Arkéa Samsic) devaient attendre la première ascension de Superga pour réintégrer ce premier peloton. Dans le dernier kilomètre de la première ascension, alors qu'il restait 18 bornes avant l'arrivée, Mauri Vansevenant (Deceuninck-Quick Step) passait à l'offensive. Le jeune Belge, 22 ans, entamait la seconde ascension de Superga (4,9 km à 9,1 pour-cent) avec vingtaine de secondes d'avance sur le groupe des favoris. Dans l'ascension finale, Tadej Pogacar haussait le rythme, suivi par Julian Alaphilippe. Mais le Français, qui étrennait son nouveau maillot arc-en-ciel conquis à Louvain le 26 septembre, décrochait après cet effort. Une fois Vansevenant repris, un groupe de six se formait devant, avec Joao Almeida, Adam Yates, Michael Woods, Primoz Roglic, Alejandro Valverde et Tadej Pogacar. Yates faisait le forcing et prenait quelques mètres sur ses rivaux à 3 km de la ligne. Seul Roglic pouvait accompagner le Britannique. Les deux hommes se présentaient ensemble à l'arrivée. Yates tentait de surprendre Roglic de loin, mais le Slovène se démontrait le plus fort et s'imposait avec plusieurs mètres d'avance sur son concurrent. Roglic, 31 ans, décroche la 60e victoire de sa carrière, la 13e de sa saison. Roglic confirme surtout sa grande forme, après sa victoire au Tour de l'Emilie samedi, et se pose en favori pour le Tour de Lombardie samedi. Il succède au palmarès de Milan-Turin à Arnaud Démare, vainqueur en 2020 d'une édition propice aux sprinteurs. Derrière Yates, Almeida prenait la troisième place à 35 secondes, juste devant Pogacar. Michael Woods réglait un petit groupe pour terminer cinquième à 48 secondes. Le premier Belge est Ben Hermans, onzième à 56 secondes. Le Tour du Piémont est encore au programme jeudi en Italie avant le dernier Monument de la saison, le Tour de Lombardie samedi. L'édition 2022 de Milan-Turin ne sera plus organisée en octobre, mais au printemps, juste avant Milan-Sanremo. (Belga)

L'échappée du jour était composée des Italiens Juri Zanotti (Bardiani-CSF-Faizanè), Mattia Frapporti (EOLO-Kometa) et Davide Orrico (Fini Zabu), des Espagnols Oier Lazkano (Caja Rural-Seguros RGA) et Joan Bou (Euskaltel-Euskadi) ainsi que de l'Américain Kevin Vermaerke (DSM). Les fuyards ont été repris à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée alors que des bordures, initiées par les Deceuninck-Quick Step avec l'aide des Israel Start-Up Nation et des UAE Team Emirates, ont coupé le peloton en plusieurs morceaux avant la première ascension du Superga à 28km de l'arrivée. Des favoris comme le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), le Portugais Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step), le Canadien Michael Woods (Israel Start-Up Nation), l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) ainsi que les Slovènes Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma) se retrouvaient dans le premier groupe, alors que quelques outsiders, dont le Britannique Adam Yates (INEOS Grenadiers) et le Colombien Nairo Quintana (Arkéa Samsic) devaient attendre la première ascension de Superga pour réintégrer ce premier peloton. Dans le dernier kilomètre de la première ascension, alors qu'il restait 18 bornes avant l'arrivée, Mauri Vansevenant (Deceuninck-Quick Step) passait à l'offensive. Le jeune Belge, 22 ans, entamait la seconde ascension de Superga (4,9 km à 9,1 pour-cent) avec vingtaine de secondes d'avance sur le groupe des favoris. Dans l'ascension finale, Tadej Pogacar haussait le rythme, suivi par Julian Alaphilippe. Mais le Français, qui étrennait son nouveau maillot arc-en-ciel conquis à Louvain le 26 septembre, décrochait après cet effort. Une fois Vansevenant repris, un groupe de six se formait devant, avec Joao Almeida, Adam Yates, Michael Woods, Primoz Roglic, Alejandro Valverde et Tadej Pogacar. Yates faisait le forcing et prenait quelques mètres sur ses rivaux à 3 km de la ligne. Seul Roglic pouvait accompagner le Britannique. Les deux hommes se présentaient ensemble à l'arrivée. Yates tentait de surprendre Roglic de loin, mais le Slovène se démontrait le plus fort et s'imposait avec plusieurs mètres d'avance sur son concurrent. Roglic, 31 ans, décroche la 60e victoire de sa carrière, la 13e de sa saison. Roglic confirme surtout sa grande forme, après sa victoire au Tour de l'Emilie samedi, et se pose en favori pour le Tour de Lombardie samedi. Il succède au palmarès de Milan-Turin à Arnaud Démare, vainqueur en 2020 d'une édition propice aux sprinteurs. Derrière Yates, Almeida prenait la troisième place à 35 secondes, juste devant Pogacar. Michael Woods réglait un petit groupe pour terminer cinquième à 48 secondes. Le premier Belge est Ben Hermans, onzième à 56 secondes. Le Tour du Piémont est encore au programme jeudi en Italie avant le dernier Monument de la saison, le Tour de Lombardie samedi. L'édition 2022 de Milan-Turin ne sera plus organisée en octobre, mais au printemps, juste avant Milan-Sanremo. (Belga)