"Je suis ici, au départ, c'est une très bonne nouvelle et je suis content d'y être. Je suis prêt, comme les autres coureurs de l'équipe", a évacué en conférence de presse le Slovène, sur la réserve, à propos de sa chute sur le Dauphiné, deux semaines avant le début de la Grande boucle. "Bien sûr, j'aurais préféré ne pas tomber mais tout ça fait partie du cyclisme", a relativisé "Rogla". "Avec la chute, ça a pris un peu de temps pour pouvoir reprendre ce que je voulais faire (à l'entraînement) avant le départ", a simplement livré le lauréat de la Vuelta 2019, "content d'avoir pu gérer la situation". L'ancien sauteur à ski, dominateur depuis la reprise, était accompagné de l'autre leader de la formation, le Néerlandais Tom Dumoulin. Ce dernier, vainqueur du Giro 2017 et 2e du Tour en 2018, refuse de présenter la Grande Boucle comme un duel entre Jumbo-Visma et Ineos, formation du tenant du titre Egan Bernal. "Ça va être une bataille entre plein de coureurs", pronostique le spécialiste du contre-la-montre. "Je pense qu'au moins vingt de ceux qui vont prendre le départ visent le podium ou la victoire. On doit seulement s'assurer d'être les meilleurs d'entre eux". "Je suis satisfait de la façon dont le Tour de l'Ain et le Dauphiné se sont déroulés (11e puis 7e place, ndlr), a confié le Néerlandais. Ma condition a progressé pendant ces courses. J'avais besoin de celles-ci pour prendre du rythme", a ajouté celui qui a repris la compétition début août après 420 jours sur le côté en raison d'une blessure au genou gauche et du coronavirus. "Primoz et moi visons le classement général, nous serons tous les deux très proches du podium en dernière semaine et on verra ce qu'il se passera", a-t-il esquissé. (Belga)

"Je suis ici, au départ, c'est une très bonne nouvelle et je suis content d'y être. Je suis prêt, comme les autres coureurs de l'équipe", a évacué en conférence de presse le Slovène, sur la réserve, à propos de sa chute sur le Dauphiné, deux semaines avant le début de la Grande boucle. "Bien sûr, j'aurais préféré ne pas tomber mais tout ça fait partie du cyclisme", a relativisé "Rogla". "Avec la chute, ça a pris un peu de temps pour pouvoir reprendre ce que je voulais faire (à l'entraînement) avant le départ", a simplement livré le lauréat de la Vuelta 2019, "content d'avoir pu gérer la situation". L'ancien sauteur à ski, dominateur depuis la reprise, était accompagné de l'autre leader de la formation, le Néerlandais Tom Dumoulin. Ce dernier, vainqueur du Giro 2017 et 2e du Tour en 2018, refuse de présenter la Grande Boucle comme un duel entre Jumbo-Visma et Ineos, formation du tenant du titre Egan Bernal. "Ça va être une bataille entre plein de coureurs", pronostique le spécialiste du contre-la-montre. "Je pense qu'au moins vingt de ceux qui vont prendre le départ visent le podium ou la victoire. On doit seulement s'assurer d'être les meilleurs d'entre eux". "Je suis satisfait de la façon dont le Tour de l'Ain et le Dauphiné se sont déroulés (11e puis 7e place, ndlr), a confié le Néerlandais. Ma condition a progressé pendant ces courses. J'avais besoin de celles-ci pour prendre du rythme", a ajouté celui qui a repris la compétition début août après 420 jours sur le côté en raison d'une blessure au genou gauche et du coronavirus. "Primoz et moi visons le classement général, nous serons tous les deux très proches du podium en dernière semaine et on verra ce qu'il se passera", a-t-il esquissé. (Belga)