A ceux qui lui prévoient déjà un règne de courte durée, le président Roger Vanden Stock a fait remarquer qu'il a été engagé pour un long bail (3 ans, ndlr), et qu'il est prêt à se montrer patient. "Mais quand même pas éternellement", prévient-il.

C'est que la mission confiée au nouveau T1 est pour le moins délicate. En résumé il doit réussir un savoureux cocktail mariant jeunesse et vedettariat. "Plus question d'ignorer Praet par exemple", met en garde VDS, qui veut aussi restaurer la priorité au beau jeu. "J'ai moi même eu tort d'exiger un football athlétique, qui me semblait correspondre à la tendance générale en Europe", admet-il. "Mais c'était finalement contre-nature à Anderlecht. "La technique doit primer..."

John Van Den Brom n'est pas pour autant dispensé d'une obligation de résultats. "Non, mais il ne doit pas forcément gagner tous les matches, ni surtout être en tête de la 1-ère à la dernière journée", tempère Roger Vanden Stock. "On a compris que l'essentiel se joue dans les play-offs. Il va cependant de soi que le titre demeure l'objectif n°1, ainsi que la qualification pour la phase de poules de la Ligue des Champions. J'espère aussi cette fois éviter le ridicule en Coupe de Belgique", conclut le président anderlechtois.

"Je pars du principe qu'il n'y aura ni départs, ni arrivées" Le président Roger Vanden Stock a présenté le nouveau staff technique d'Anderlecht ainsi que les nouveaux joueurs, Kaminski (OHL), Aoulad (Brussels), Hawsawi (Al Ilal) et Bouhna (Diegem). Pas de quoi enthousiasmer les supporters, il faut bien l'avouer.

"Non, mais tous les joueurs dont le départ est annoncé un peu partout sont toujours là, et bien là croyez moi", rétorque-t-il. "Je pars d'ailleurs du principe qu'il n'y aura ni départs, ni arrivées. Même si bien sûr il y en aura. Mais pas tout de suite, ni avant la fin août selon moi. On me dit par exemple que Juhasz se verrait bien rejoindre Mazuch à Dnipropetrovsk. Mais ce club ukrainien ne nous a pas adressé le moindre signal. Quant à Biglia et Suarez, ils ne souhaitent visiblement pas suivre l'exemple de Boussoufa et intégrer la Premier Liga russe. Je peux les comprendre, mais ailleurs en Europe, il n'y a pas d'argent..."

Autrement dit la qualification pour la Ligue des Champions est capitale pour le Sporting. "Sans départs il n'y aura plus ou pratiquement plus d'arrivées", admet Roger Vanden Stock. "On pourrait même fort bien décider que l'accession aux poules de la Ligue des Champions est la condition pour obtenir un bon de sortie. Ce serait en tout cas la meilleure façon de motiver à notre profit les candidats éventuels à un transfert sortant. Le nouvel entraîneur John Van Den Brom m'en a d'ailleurs déjà parlé..."

Sportfootmagzine.be, avec Belga

A ceux qui lui prévoient déjà un règne de courte durée, le président Roger Vanden Stock a fait remarquer qu'il a été engagé pour un long bail (3 ans, ndlr), et qu'il est prêt à se montrer patient. "Mais quand même pas éternellement", prévient-il. C'est que la mission confiée au nouveau T1 est pour le moins délicate. En résumé il doit réussir un savoureux cocktail mariant jeunesse et vedettariat. "Plus question d'ignorer Praet par exemple", met en garde VDS, qui veut aussi restaurer la priorité au beau jeu. "J'ai moi même eu tort d'exiger un football athlétique, qui me semblait correspondre à la tendance générale en Europe", admet-il. "Mais c'était finalement contre-nature à Anderlecht. "La technique doit primer..." John Van Den Brom n'est pas pour autant dispensé d'une obligation de résultats. "Non, mais il ne doit pas forcément gagner tous les matches, ni surtout être en tête de la 1-ère à la dernière journée", tempère Roger Vanden Stock. "On a compris que l'essentiel se joue dans les play-offs. Il va cependant de soi que le titre demeure l'objectif n°1, ainsi que la qualification pour la phase de poules de la Ligue des Champions. J'espère aussi cette fois éviter le ridicule en Coupe de Belgique", conclut le président anderlechtois. "Je pars du principe qu'il n'y aura ni départs, ni arrivées" Le président Roger Vanden Stock a présenté le nouveau staff technique d'Anderlecht ainsi que les nouveaux joueurs, Kaminski (OHL), Aoulad (Brussels), Hawsawi (Al Ilal) et Bouhna (Diegem). Pas de quoi enthousiasmer les supporters, il faut bien l'avouer. "Non, mais tous les joueurs dont le départ est annoncé un peu partout sont toujours là, et bien là croyez moi", rétorque-t-il. "Je pars d'ailleurs du principe qu'il n'y aura ni départs, ni arrivées. Même si bien sûr il y en aura. Mais pas tout de suite, ni avant la fin août selon moi. On me dit par exemple que Juhasz se verrait bien rejoindre Mazuch à Dnipropetrovsk. Mais ce club ukrainien ne nous a pas adressé le moindre signal. Quant à Biglia et Suarez, ils ne souhaitent visiblement pas suivre l'exemple de Boussoufa et intégrer la Premier Liga russe. Je peux les comprendre, mais ailleurs en Europe, il n'y a pas d'argent..." Autrement dit la qualification pour la Ligue des Champions est capitale pour le Sporting. "Sans départs il n'y aura plus ou pratiquement plus d'arrivées", admet Roger Vanden Stock. "On pourrait même fort bien décider que l'accession aux poules de la Ligue des Champions est la condition pour obtenir un bon de sortie. Ce serait en tout cas la meilleure façon de motiver à notre profit les candidats éventuels à un transfert sortant. Le nouvel entraîneur John Van Den Brom m'en a d'ailleurs déjà parlé..." Sportfootmagzine.be, avec Belga