"La critique a été très sérieuse cette année", se souvient Roger Vanden Stock. "Quand on se reporte au mois de novembre, quand on était au creux de la vague et qu'Anderlecht se retrouvait 6e au classement, il y eu beaucoup de critiques. Finalement toutes ses critiques amènent quand même à être champion et Anderlecht est un grand champion. Il n'y a pas de petit champion comme certains écrivent en disant qu'Anderlecht a perdu son âme ou a perdu son football. Ce sont des critiques qui ne valent rien. Le football évolue et Anderlecht évolue aussi. Bien sûr que l'on préfère être dominateur. Mais parfois on doit se contenter de gagner. Ce qui n'est déjà pas mal."

Anderlecht s'attache depuis quelques semaines à préparer sa prochaine saison. Une seule certitude pour l'heure, le départ de Youri Tielemans. "Une de nos étoiles va partir et on va devoir le remplacer. Il faudra d'abord déjà voir si son remplaçant sera d'autant meilleur. Nous allons faire notre possible pour avoir du beau spectacle. Je rappellerai à ce sujet que pour avoir du beau spectacle, il faut être deux. Et le plus souvent, quand les adversaires jouent contre Anderlecht, et surtout quand ils viennent chez nous, ils pensent d'abord à ne pas prendre de but. Et le spectacle en pâtit."

Le président du Sporting d'Anderlecht n'a rien voulu dévoiler sur l'ossature 2017-2018 de son équipe. "Le seul transfert sortant, c'est Tielemans, tout le reste n'est que spéculation."

"La critique a été très sérieuse cette année", se souvient Roger Vanden Stock. "Quand on se reporte au mois de novembre, quand on était au creux de la vague et qu'Anderlecht se retrouvait 6e au classement, il y eu beaucoup de critiques. Finalement toutes ses critiques amènent quand même à être champion et Anderlecht est un grand champion. Il n'y a pas de petit champion comme certains écrivent en disant qu'Anderlecht a perdu son âme ou a perdu son football. Ce sont des critiques qui ne valent rien. Le football évolue et Anderlecht évolue aussi. Bien sûr que l'on préfère être dominateur. Mais parfois on doit se contenter de gagner. Ce qui n'est déjà pas mal." Anderlecht s'attache depuis quelques semaines à préparer sa prochaine saison. Une seule certitude pour l'heure, le départ de Youri Tielemans. "Une de nos étoiles va partir et on va devoir le remplacer. Il faudra d'abord déjà voir si son remplaçant sera d'autant meilleur. Nous allons faire notre possible pour avoir du beau spectacle. Je rappellerai à ce sujet que pour avoir du beau spectacle, il faut être deux. Et le plus souvent, quand les adversaires jouent contre Anderlecht, et surtout quand ils viennent chez nous, ils pensent d'abord à ne pas prendre de but. Et le spectacle en pâtit." Le président du Sporting d'Anderlecht n'a rien voulu dévoiler sur l'ossature 2017-2018 de son équipe. "Le seul transfert sortant, c'est Tielemans, tout le reste n'est que spéculation."