Cité très proche du Camp Nou par la presse catalane, Roberto Martinez était bel et bien à Tubize ce mercredi, où il a enchaîné les interviews - notamment avec la presse française - en prélude au Final Four de la Ligue des Nations qui aura lieu au début du mois prochain.

Pas question, donc, de quitter la maison diabolique pour prendre la relève d'un Ronald Koeman plus que jamais sur la sellette.

"J'ai vu qu'il y avait des rumeurs et on m'en a beaucoup parlé, mais il n'y a aucun contact. Les rumeurs font partie du football, ça fait parler les gens", se contente de commenter pour Sport/Foot Magazine le sélectionneur, concentré sur la préparation du match contre la France qui se tiendra en Italie au début du mois prochain.

Cité très proche du Camp Nou par la presse catalane, Roberto Martinez était bel et bien à Tubize ce mercredi, où il a enchaîné les interviews - notamment avec la presse française - en prélude au Final Four de la Ligue des Nations qui aura lieu au début du mois prochain.Pas question, donc, de quitter la maison diabolique pour prendre la relève d'un Ronald Koeman plus que jamais sur la sellette. "J'ai vu qu'il y avait des rumeurs et on m'en a beaucoup parlé, mais il n'y a aucun contact. Les rumeurs font partie du football, ça fait parler les gens", se contente de commenter pour Sport/Foot Magazine le sélectionneur, concentré sur la préparation du match contre la France qui se tiendra en Italie au début du mois prochain.