"J'estime que les chances de se qualifier sont à hauteur de cinquante-cinquante", a déclaré le technicien espagnol samedi en conférence de presse. "Nous connaissons notre adversaire et je ne m'attends pas à de changements majeurs par rapport à notre match du mois dernier à Bruxelles. La lutte pour avoir la possession sera intéressante entre deux équipes qui veulent s'imposer", a-t-il analysé. "La Suisse est une équipe solide, capable de facilement se créer des occasions. Il ne sera donc pas facile de se qualifier pour le Final Four, comme nous le voyons dans les autres groupes", a ponctué Martinez. Outre un partage, une courte défaite pourrait également suffire aux troupes du Catalan pour se hisser dans le premier Final Four de cette nouvelle compétition continentale, prévu en juin 2019 au Portugal ou en Italie. En effet, un revers avec un but d'écart et au moins deux buts marqués serait synonyme de qualification après la victoire 2-1 des Diables Rouges à Bruxelles en octobre. (Belga)

"J'estime que les chances de se qualifier sont à hauteur de cinquante-cinquante", a déclaré le technicien espagnol samedi en conférence de presse. "Nous connaissons notre adversaire et je ne m'attends pas à de changements majeurs par rapport à notre match du mois dernier à Bruxelles. La lutte pour avoir la possession sera intéressante entre deux équipes qui veulent s'imposer", a-t-il analysé. "La Suisse est une équipe solide, capable de facilement se créer des occasions. Il ne sera donc pas facile de se qualifier pour le Final Four, comme nous le voyons dans les autres groupes", a ponctué Martinez. Outre un partage, une courte défaite pourrait également suffire aux troupes du Catalan pour se hisser dans le premier Final Four de cette nouvelle compétition continentale, prévu en juin 2019 au Portugal ou en Italie. En effet, un revers avec un but d'écart et au moins deux buts marqués serait synonyme de qualification après la victoire 2-1 des Diables Rouges à Bruxelles en octobre. (Belga)