L'Espagnol apprécie aussi particulièrement le format "très alléchant" de cette nouvelle compétition européenne. "Le football international a besoin de ce type d'épreuve", estime-t-il en effet. "La Belgique sera obligée de tout gagner dans cette poule, ce qui s'apprend. De ce point de vue le tirage est donc une bonne chose".

Roberto Martinez n'en disconvient cependant pas, la poule des Belges n'est pas la plus sexy. "On ne rencontrera pas les ténors dont les noms font frissonner les passionnés de foot, mais le classement mondial ne ment pas", témpère-t-il. "Les équipes du Groupe A y figurent parce qu'elles le méritent, et pour aucune autre raison. Les rencontres qui nous attendent ne sont d'ailleurs certainement pas sans intérêt, que du contraire. La Suisse s'appuie sur des joueurs aussi réputés que Granit Xhaka (Arsenal) ou Xherdan Shaqiri (Stoke City), tandis que l'Islande, la sympathique révélation de l'Euro-2016 en France, y a épaté tout le monde en atteignant les quarts de finale (2-5 contre la France, après avoir battu l'Angleterre 2-1 en huitièmes, ndlr). Maintenant il ne faut pas s'en cacher, terminer en tête de cette poule est une obligation compte tenu de notre rang. L'objectif doit même être la victoire finale..."

Les matches de poules seront disputés en septembre, octobre et novembre.

Les Diables Rouges débuteront par un déplacement en Islande le mardi 11 septembre (20h45).

L'Espagnol apprécie aussi particulièrement le format "très alléchant" de cette nouvelle compétition européenne. "Le football international a besoin de ce type d'épreuve", estime-t-il en effet. "La Belgique sera obligée de tout gagner dans cette poule, ce qui s'apprend. De ce point de vue le tirage est donc une bonne chose". Roberto Martinez n'en disconvient cependant pas, la poule des Belges n'est pas la plus sexy. "On ne rencontrera pas les ténors dont les noms font frissonner les passionnés de foot, mais le classement mondial ne ment pas", témpère-t-il. "Les équipes du Groupe A y figurent parce qu'elles le méritent, et pour aucune autre raison. Les rencontres qui nous attendent ne sont d'ailleurs certainement pas sans intérêt, que du contraire. La Suisse s'appuie sur des joueurs aussi réputés que Granit Xhaka (Arsenal) ou Xherdan Shaqiri (Stoke City), tandis que l'Islande, la sympathique révélation de l'Euro-2016 en France, y a épaté tout le monde en atteignant les quarts de finale (2-5 contre la France, après avoir battu l'Angleterre 2-1 en huitièmes, ndlr). Maintenant il ne faut pas s'en cacher, terminer en tête de cette poule est une obligation compte tenu de notre rang. L'objectif doit même être la victoire finale..." Les matches de poules seront disputés en septembre, octobre et novembre. Les Diables Rouges débuteront par un déplacement en Islande le mardi 11 septembre (20h45).